1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Résultats législatives 2022 : qui sont les gagnants et les perdants du scrutin ?
4 min de lecture

Résultats législatives 2022 : qui sont les gagnants et les perdants du scrutin ?

ÉCLAIRAGE - Que faut-il retenir des élections législatives ? RTL.fr vous résume les points essentiels de ce second tour.

Marine Le Pen, Elisabeth Borne, Rachel Kéké et Christophe Castaner
Marine Le Pen, Elisabeth Borne, Rachel Kéké et Christophe Castaner
Crédit : AFP
Marie-Pierre Haddad

Ministres éliminés, macronistes déchus, un groupe RN à l'Assemblée et le pari réussi de la Nupes... Les élections législatives viennent mettre à mal Emmanuel Macron, seulement deux mois après sa réélection à la tête de l'Etat. 

Le résultat du second tour des législatives est "loin de ce qu'on espérait", a estimé le ministre des Comptes publics Gabriel Attal, ajoutant que le camp présidentiel allait devoir "dépasser nos certitudes, nos clivages".

"Si ces résultats se confirment, c'est loin de ce que l'on espérait. Manifestement, les Français n'ont pas donné de majorité absolue, sans qu'ils n'en aient donné une à une autre formation politique. Ce qui se dessine est une situation inédite dans la vie politique et parlementaire, qui va nous imposer de dépasser nos certitudes, nos clivages", a dit Gabriel Attal. 

Ensemble : les gagnants et les perdants

La première ministre Élisabeth Borne a été élue députée avec 52,46% des voix face à au candidat Nupes-LFI Noé Gauchard (47,54%). Pari gagné également pour le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, réélu dans le Nord avec plus de 57% des voix, et pour
son collègue des Solidarités Damien Abad dans l'Ain avec environ 57,8% des voix face à une candidate Nupes.

À lire aussi

De même pour le ministre du Travail, Olivier Dussopt, est réélu dans l'Ardèche (58,74% selon des résultats partiels) tout comme son collègue des Relations avec le Parlement Olivier Véran dans l'Isère, avec plus de 67% des voix. Marc Fesneau, ministre de l'Agriculture, est aussi réélu dans le Loir-et-Cher avec 57% des voix.

Mais les "vrais" gagnants de ce scrutin sont incontestablement François Bayrou et Edouard Philippe. Alliés de la macronie, les deux proches du président de la République dont les ambitions ont fait couler beaucoup d'encre, prennent une place centrale dans la stratégie à venir de La République En Marche.

Du côté des perdants, le président du groupe LaREM (rebaptisé Renaissance) à l'Assemblée nationale Christophe Castaner a été battu dans les Alpes-de-Haute-Provence par Léo Walter, le candidat de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes). Léo Walter a obtenu 51,49% des voix et Christophe Castaner 48,51%. 

Le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand a reconnu sa défaite. "Je viens de prendre acte des résultats indiquant que les électrices et les électeurs de la 6e circonscription du Finistère ont choisi d'élire députée ma concurrente", a déclaré ce pilier de la macronie, adressant également ses "félicitations" et "vœux de plein succès" à son adversaire Mélanie Thomin (Nupes)

Nupes : les gagnants et les perdants

Le leader de l'alliance de gauche Nupes Jean-Luc Mélenchon a qualifié le score de la macronie de "déroute totale". "Aucune majorité ne se dégage", a jugé le leader Insoumis, qui a balayé les appels au dépassement lancés par la macronie. "Il n'y a aucun clivage à dépasser avec nous parce que nous ne sommes pas du même monde", "nous n'avons pas les mêmes valeurs", a-t-il ajouté. 

A la Réunion, l'union des gauches a emporté six des sept circonscriptions en lice, tandis qu'à Mayotte Mansour Kamardine (LR) a été réélu, ainsi qu'Estelle Yousouffa une nouvelle venue en politique sans étiquette au discours sécuritaire. 

Ian Brossat, le bras droit du communiste Fabien Roussel, a été réélu comme son homologue socialiste Olivier Faure et toutes les figures majeures de la gauche qui se sont présentées, s'est enthousiasmé: "c'est un camouflet énorme pour la majorité sortante, dont plusieurs ministres seraient battus". Selon lui, "le président de la République va devoir renoncer à beaucoup de ses réformes de régression sociale. En tout cas, il n'y aura pas de majorité pour voter la retraite". L'écologiste Sandrine Rousseau a aussi été élue dans la 9e circonscription de Paris.

Le boulanger Stéphane Ravacleycandidat de la société civile investi par la Nupes sous les couleurs d'EELV, a été battu dans la 2e circonscription du Doubs par le député sortant de la majorité présidentielle, Eric Alauzet. Alors que l'artisan était arrivé en tête du premier tour des législatives, Eric Alauzet s'est finalement imposé avec 52,26% des suffrages. Il siègera ainsi à l'Assemblée nationale pour un troisième mandat de député du Doubs. 

Rassemblement national : les gagnants et les perdants

Un groupe à l'Assemblée pour le RN. Le parti de Marine Le Pen, réélue dans le Pas-de-Calais, n'y était parvenu qu'une fois dans son histoire, de 1986 à 1988, du temps du Front national, grâce à la proportionnelle. 

Marine Le Pen s'est félicitée, au soir du second tour des législatives, d'avoir le groupe de "loin le plus nombreux de l'histoire de notre famille politique", qui assurera "une opposition ferme" mais "respectueuse des institutions". 

Julien Odoul a été élu député dans l'Yonne,. Porte-parole du Rassemblement national, il a été omniprésent sur les réseaux sociaux et à la télévision, où ses sorties suscitent souvent la polémique. Il a battu avec 55,84% des voix la députée sortante de la majorité présidentielle Michèle Crouzet (44,16%).

De nouveaux visages à l'Assemblée

Capitalisant sur le succès de Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle, la Nupes espère regagner des circonscriptions perdues au profit de LaREM en 2017 et a investi plusieurs personnalités médiatiques comme Clémence Guetté, coordinatrice du programme de Mélenchon à la présidentielle, ou Rachel Kéké, porte-parole lors de la longue grève des femmes de chambres de l'Ibis Batignolles. 

Clémence Guetté devance largement le député sortant LREM Jean-François Mbaye, dans la 2ème circonscription, avec 47,76% des voix contre 22,98%. Rachel Kéké a également eu la préférence des électeurs dans la 7ème circonscription, face à l'ex-ministre des Sports Roxana Maracineanu, avec 37,22% des voix contre 23,77%. 

Les Républicains : les gagnants et les perdants

Vers une alliance LaREM-LR ? Le président des Républicains, Christian Jacob, a assuré que son parti restera "dans l'opposition" à Emmanuel Macron, alors que le camp présidentiel va devoir composer avec d'autres forces politiques s'il veut espérer constituer une majorité absolue. 

Le numéro 3 des Républicains Aurélien Pradié a été réélu en balayant la candidate de la Nupes, dans la première circonscription du Lot, alors que la triangulaire LFI-LREM-PS a tourné à l'avantage de la députée LaREM sortante dans la seconde. Au second tour du scrutin dans la première circonscription du Lot, avec 64,63% des voix, Aurélien Pradié a largement devancé la candidate LFI/Nupes Elsa Bougeard, qui ne recueille que 35,37% des bulletins de vote. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire