1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Régionales : Pourquoi 87% des 18-35 ans se sont abstenus de voter ?
1 min de lecture

Régionales : Pourquoi 87% des 18-35 ans se sont abstenus de voter ?

INVITÉ RTL - Pour l'essayiste Jad Zahab, les jeunes s'éloignent de la politique du fait qu'ils ne se sentent pas représentés.

Un vote lors des régionales en France le 20 juin 2021
Un vote lors des régionales en France le 20 juin 2021
Crédit : LOIC VENANCE / AFP
Abstention aux régionales : Jad Zahab est l'invité d'Yves Calvi du 22 juin
07:39
Abstention aux régionales : Jad Zahab est l'invité d'Yves Calvi du 22 juin
07:39
Yves Calvi - édité par Marie Gingault

87% des 18-35 ans ne sont pas allés voter dimanche. Pour Jad Zahab, essayiste et auteur de Retrouver la République - Face à la crise des consentements aux éditions du Cherche-Midi, l'épidémie de coronavirus a pu être l'un des facteurs de cette abstention, mais pas l'unique.

"Ce n'est pas impossible que la crise sanitaire ait joué un rôle dans cette abstention importante, mais je crois que nos politiques doivent aussi faire leur introspection et ne pas oublier qu'il y a des causes beaucoup plus profondes", a déclaré sur RTL celui qui travaille depuis plusieurs années sur les problématiques mêlant jeunesse et vote.

"Les jeunes ne se sentent pas représentés, les jeunes ne comprennent pas et finalement ils se sentent éloignés de la chose publique, donc la crise sanitaire c'est une chose, mais il y aussi l'idée que pour ces jeunes-là, la crise sanitaire a renforcé la question des difficultés sociales, du logement, de l'emploi et donc il y a une nécessité que les politiques parlent à nouveau aux jeunes", insiste Jad Zahab. 

Ce qu'il appelle la "crise des consentements", c'est lorsque "le politique a oublié de recréer du lien entre les institutions et les citoyens et les jeunes, donc je crois que ça s'exprime dans l'abstention", souligne l'essayiste. "Il y a l'idée que les règles institutionnelles ne sont pas adaptées. Peut-être qu'il faudrait plus de proportionnel, plus de représentativité. L'idée qu'il y ait un manque de transparence, on ne sait pas comment fonctionnent les institutions et puis l'idée qu'on ne se sente pas représenté, je crois que c'est le plus important", plaide-t-il.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/