1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Régionales : l’abstention "a eu une incidence forte" sur les sondages, justifie Jean-Daniel Lévy
2 min de lecture

Régionales : l’abstention "a eu une incidence forte" sur les sondages, justifie Jean-Daniel Lévy

INVITÉ RTL - "C'est vrai qu'entre les dernières intentions de vote et la manière dont les Français ont voté, il y a un écart manifeste", concède Jean-Daniel Lévy, directeur délégué d'Harris Interactive France.

Jean-Daniel Lévy, directeur délégué de Harris Interactive France
Jean-Daniel Lévy, directeur délégué de Harris Interactive France
Crédit : RTL
Pascal Praud

C'est une claque démocratique avec un record historique d'abstention : 2 électeurs sur 3 n'ont pas été voter pour ce premier tour des élections régionales et départementales. Une abstention qui justifie en partie les résultats des sondages, selon le directeur délégué d'Harris Interactive France et expert en sondage Jean-Daniel Lévy. 

En effet, les sondages se sont trompés de façon spectaculaire, et notamment sur le Rassemblement national. "C'est vrai que, entre les dernières intentions de vote et la manière dont les Français ont voté, il y a un écart manifeste et avec un Rassemblement national qui avait été mesuré de manière bien plus élevée que ce qui s'est produit hier", admet Jean-Daniel Lévy.

"L'une des clés d'explication, c'est qu'il y a deux catégories de populations qui traditionnellement votent pour le RN, qui nous avaient affirmé qu'ils allaient aller voter et qui au final n'y sont pas allés", souligne le directeur du département politique et opinion citant "les jeunes d'un côté et les personnes issues des catégories populaires de l'autre". 

Ça ne nous exonère pas de nos responsabilités

Jean-Daniel Lévy - directeur délégué d'Harris Interactive France

"On a 80% des 18-24 ans qui ne se sont pas déplacés aux urnes et on a 75% des ouvriers qui ne se sont pas déplacés hier dans le cadre du scrutin et donc ça a eu une incidence extrêmement forte sur le résultat", justifie Jean-Daniel Lévy, qui concède que cela "ne nous exonère pas de nos responsabilités parce que ce sont des points que l'on n'a pas su mesurer à leur juste valeur". 

À lire aussi

Toutefois, le directeur délégué d'Harris Interactive France insiste : "en tout cas c'est une des clés d'explication qui permet de dire pourquoi entre les dernières intentions de vote d'un côté, et le comportement électorale réel, il y a cette différence".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/