1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Régionales et départementales : l'ombre du manque d'assesseurs plane sur les mairies
2 min de lecture

Régionales et départementales : l'ombre du manque d'assesseurs plane sur les mairies

À moins de 20 jours du premier tour des élections régionales et départementales, de nombreuses municipalités sont toujours à la recherche de personnel dans leurs bureaux de vote.

Un bureau de vote (image d'illustration)
Un bureau de vote (image d'illustration)
Crédit : Frederick Florin / AFP
Régionales et départementales : l'ombre du manque d'assesseurs plane sur les mairies
03:07
Régionales et départementales : l'ombre du manque d'assesseurs plane sur les mairies
03:07
Coronavirus : la vaccination sera-t-elle obligatoire pour les enfants ?
02:45
Jean-Mathieu Pernin
Journaliste

Les élections régionales et départementales seraient-elles menacées par le manque d’assesseurs ? Alors que le premier tour doit se tenir dans 19 jours, de nombreux maires s’inquiètent des conditions de la tenue du scrutin. En effet, en ouvrant la presse régionale, on trouve de nombreux articles avec toujours le même titre : "Mairie cherche assesseurs pour le scrutin du 20 et 27 juin".
 
Comme les élections régionales et départementales se déroulent le même jour, il y a un double vote et donc le nombre de personnel nécessaire dans les bureaux de vote est également doublé. La mobilisation générale n'est guère au beau fixe comme le souligne Le Monde qui explique qu'à Tours, sur les 600 assesseurs réclamés par les scrutins, la moitié n'a pas été trouvée

Autre exemple, à Chambéry, les bureaux ont besoin de 148 assesseurs et seuls 15 ont répondu présent jusque-là. Plus la ville est importante, plus le déficit d’assesseurs, qui doivent être au moins deux par bureau de vote pour vérifier l’identité du votant, augmente. 

Le code électoral prévoit que s'il n’y a pas d’assesseurs, ils seront désignés "parmi les électeurs présents sachant lire et écrire le français", selon l'ordre de priorité suivant : l'électeur le plus âgé, puis l'électeur le plus jeune.

Les avantages des mairies pour attirer les assesseurs

Pour remédier au manque d'assesseurs, les municipalités ont décidé de leur offrir quelques bonus pour qu'ils s'inscrivent. Depuis début mai, les mairies délivrent ainsi des "attestations de priorité d’accès à la vaccination" et des créneaux spécifiques sont ouverts sur Doctolib pour la prise de rendez-vous tandis que des auto-test à volonté sont aussi fournis par d’autres municipalités. 

À lire aussi

La ville de Rouen promet un cadeau de remerciement à toux ceux qui se porteront volontaire ensuite, avec une photo dédicacée du maire ou un t-shirt "assesseur forever", explique Le Figaro. D'autres villes, comme Besançon vont jusqu’à proposer des CDD d'agents municipaux de deux jours aux étudiants, rémunérés 175 € brut pour chaque dimanche. 

L’article R44 du code électoral interdisant de rémunérer les assesseurs, certains maires rusent comme celui de Perpignan, Louis Alliot, qui propose, selon ses termes, "une vacation de 300 à 200 euros brut pour tenir le bureau de vote".

Plusieurs raisons expliquent la difficulté des mairies pour trouver du personnel dans les bureaux de vote. Il y a bien évidemment le contexte sanitaire, le double scrutin, la proximité des grandes vacances mais aussi et surtout un vrai désintérêt pour la cause civique et électorale. Ces problèmes d’assesseurs se pose à chaque scrutin, jusqu’au dernier moment, et cette tendance remonte aux scrutins de la fin des années 1990, au moment du début des déclins des partis politiques.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/