1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Régionales 2021 : "L'abstention va l'emporter", prédit Polony
2 min de lecture

Régionales 2021 : "L'abstention va l'emporter", prédit Polony

ÉDITO - Après les législatives partielles de ce week-end, Natacha Polony a constaté, une nouvelle fois, le désintérêt grandissant des Français pour les élections.

Un isoloir dans un bureau de vote (Illustration).
Un isoloir dans un bureau de vote (Illustration).
Crédit : FREDERICK FLORIN / AFP
L'oeil de... du 31 mai 2021
03:20
L'œil de... Natacha Polony du 31 mai 2021
03:20
Natacha Polony
Journaliste

Il faut reconnaître que le soleil et le déconfinement n’ont pas aidé à mobiliser. Les législatives partielles, un vote dont les électeurs ne sont même pas au courant, ont eu lieu ce week-end. Si ces dernières servent de galop d'essai pour les élections régionales, la conclusion que l'on peut en tirer est, qu'une fois de plus, l'abstention va l'emporter.

On pourrait certes commenter la lutte d'influence entre le Parti socialiste (PS) et la France insoumise (LFI) dans le 20e arrondissement de Paris, ou encore le score assez marquant du Parti communiste (PC), 10%, qui laisse penser que le nouveau positionnement des communistes, plutôt universaliste et écolo pro-nucléaire, comble un vide à gauche. Mais à part ça ?

Tous les facteurs étaient réunis, mais l’abstention n’est pas un phénomène conjoncturel et progresse à chaque élection. Les régionales et des européennes dépassent régulièrement les 50% d’abstention, mais désormais, même les législatives sont concernées. Comme si les citoyens n’avaient plus conscience de la structuration des institutions. Les députés votent les lois ! C’est essentiel !

Les régions restent une féodalité abstraite dans la tête des gens, et pourtant ce sont elles qui vont agir, notamment sur les transports. Il faut dire que la réforme de François Hollande, avec des grandes régions dessinées pour faire plaisir aux copains, sans aucun lien avec l’histoire et la géographie, n’aide pas.

L'abstention, un phénomène inéluctable ?

À lire aussi

Un autre élément est à prendre en compte. Les médias nationaux font une lecture strictement nationale du scrutin : à aucun moment vous ne verrez une comparaison des programmes. Seules subsistent les stratégies pour préparer 2022, difficile alors pour les citoyens de se sentir concernés. Inéluctable, tragique, ou simple choix des électeurs d'aller en terrasse plutôt que dans l'isoloir ? Dans une perspective plus large, la situation devient très inquiétante.

La question de fond est : à partir de quel niveau d’abstention doit-on considérer que la légitimité des représentants est remise en cause ? Certains disent que le phénomène est inéluctable, qu’on ne peut pas forcer les gens à s’investir dans la démocratie et qu’une majorité de gens aspire à consommer tranquillement pendant que les autres gèrent les affaires. Peut-être.

À ceci près qu’il y a paradoxalement une grande demande de démocratie à travers les votes protestataires ou les mouvements comme les Gilets jaunes. Les abstentionnistes sont ceux qui pensent qu’il n’y a rien à faire, que tout ça ne les concerne plus parce qu’un vote ne changera jamais leur sort. Est-ce à eux de changer d’avis, ou aux politiques de se souvenir que la démocratie est le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple, même quand on pense que le peuple se trompe ?

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/