2 min de lecture Réforme des retraites

Réformes des retraites : Macron fait sa rentrée lundi pour une semaine décisive

Le président de la République réunit son premier Conseil des ministres de l'année 2020 ce lundi 6 janvier. La réunion ouvre une semaine décisive dans les discussions avec les syndicats opposés à la réforme des retraites.

Le président de la République Emmanuel Macron (illustration)
Le président de la République Emmanuel Macron (illustration) Crédit : Ludovic MARIN / AFP
Photo Quentin Marchal
Quentin Marchal
et AFP

Une semaine cruciale en pleine tempête. Après un mois de grève contre la réforme des retraites, Emmanuel Macron réunit ce lundi 6 janvier le premier Conseil des ministres 2020, ouvrant ainsi une semaine-clé ponctuée par la reprise de discussions difficiles avec les syndicats en colère. Une semaine décisive qui sera également marqué par deux journées de manifestations prévues les jeudi 9 et samedi 11 janvier.

Lundi matin, comme pour chaque rentrée de janvier, le gouvernement se réunira au ministère de l'Intérieur pour un petit-déjeuner de travail, puis tous les ministres parcourront à pied les 50 mètres qui séparent l'hôtel Beauvau du Palais de l'Elysée. Avant de débuter le Conseil des ministres, le gouvernement présentera ses vœux au président.

Emmanuel Macron et son gouvernement devront ensuite arrêter leur stratégie pour sortir d'un conflit où chacun campe sur ses positions. Édouard Philippe, a été désigné par le chef de l'État pour trouver un "compromis rapide" avec "les syndicats qui le veulent".

Un bras de fer entre les syndicats et l'exécutif

Cette réunion impromptue sera également l'occasion pour le gouvernement de faire le point sur la situation dans les transports et l'avancée des "négociations", qui semblent bloquées. Emmanuel Macron s'est redit déterminé à "mener à terme" la réforme et n'a rien lâché, notamment sur l'âge-pivot à 64 ans, qui a mis en colère les syndicats réformistes CFDT, CFTC et Unsa.

À lire aussi
Une rame de métro de la RATP (illustration) réforme des retraites
Grève dans les transports : le "lundi noir" tant redouté aura-t-il lieu ?

Mais à moins d'apparaître comme partisans d'un passage en force, Emmanuel Macron et son Premier ministre n'ont plus que deux semaines pour trouver une solution avant la présentation de la réforme en Conseil des ministres, lors de la semaine du 20 janvier.

D'autant que les opposants cherchent à remobiliser leurs troupes et durcir le mouvement pour ainsi gagner la bataille de l'opinion. Selon un dernier sondage Odoxa, le soutien au mouvement de grève reste majoritaire mais s'essouffle (61%, - 5 points en deux semaines). Seuls 24% (+4%) pensent que l'exécutif doit conserver intégralement son projet actuel.

De son côté, l'opposition, de gauche comme de droite, accuse le gouvernement d'être "responsable de l'enlisement" et de la "pagaille", alors que le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a estimé ce vendredi 3 janvier qu'il fallait "passer à autre chose" afin de limiter les impacts de la grève, notamment sur les artisans et commerçants d’île-de-France. La suite de la semaine s'annonce donc plus que jamais cruciale dans le bras de fer entre les syndicats et l'exécutif.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Réforme des retraites Rentrée Emmanuel Macron
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants