2 min de lecture Retraites

Réforme des retraites, syndicats et opinion : le pari du nouveau monde fait par Macron

ÉDITO - Édouard Philippe a dévoilé le contenu de la réforme des retraites et a fédéré contre lui les syndicats. Est-ce un pari risqué pour l'exécutif ?

L'Edito Politique - Olivier Bost L'Edito politique Olivier Bost iTunes RSS
>
Réforme des retraites, syndicat et opinion : le pari du nouveau monde fait par Macron Crédit Image : ludovic MARIN / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Edito Politique - Olivier Bost
Olivier Bost
édité par Marie-Pierre Haddad

La confrontation est là. En dévoilant son projet, le gouvernement a réussi à se mettre tous les syndicats à dos et toutes les oppositions contre lui. On a assisté au retour du nouveau monde.

Parce que clairement, la majorité a décidé de se passer des syndicats et a déclenché une opposition politique totale. C’est bien le nouveau monde contre l’ancien. Ce qu’un proche d’Emmanuel Macron m’avait récemment résumé ainsi : "Les syndicats et les vieux partis politiques sont morts, mais ils ne le savent pas encore".

Emmanuel Macron et son Premier ministre ont décidé de jouer l’opinion le reste ne compte pas. Édouard Philippe l’a dit devant les députés : "C’est un débat qu’on peut gagner...". Ça reste ce matin un pari risqué ? C’est un pari risqué car c’est à quitte ou double.

Un pari risqué

La demi-mesure semble impossible. Les Français sont 59% à soutenir le mouvement, selon notre sondage Harris - RTL. C’est un pari risqué, parce que là, il y a désormais un symbole. L’âge pivot qui peut convaincre ou qui va devenir la mesure à supprimer. Avec l’âge pivot, il faudra travailler plus et progressivement de plus en plus pour avoir une retraite complète.

À lire aussi
Des personnes âgées dans un Ehpad, en France (illustration) Ehpad
Coronavirus : une prime de 1.500 euros promise aux salariés des Ehpad Korian

Et l’âge pivot va devenir très vite ultra concret, pas comme la fin très symbolique des régimes spéciaux ou le nouveau système à point. Avec le simulateur individuel qu’à promis le gouvernement, la semaine prochaine, chacun va pouvoir se rendre compte de l’impact personnel de la réforme. L’opinion pourra alors encore évoluer. Mais c’est un peu réducteur, il n’y a pas que ça dans la réforme.

À lire aussi

Il y a aussi un savant dosage d’en même temps très "nouveau monde". La réforme est en même temps de droite on va dire avec l’allongement du temps de travail et de gauche sur son côté redistributif. Édouard Philippe l’a dit : il est déterminé et en même temps pas fermé.

La tactique présidentielle

La retraite à point a cette particularité que c’est un excellent système et qu’en en même temps le fait de ne pas y entrer est aussi présenté comme une avancée, une concession. Voilà une belle contradiction. Là encore, il reste encore très certainement un peu de travail pour convaincre les Français.

Au fond, pourquoi Emmanuel Macron et son Premier ministre ont-ils adopté cette tactique ? Il faut souvent pour expliquer la tactique présidentielle revenir aux origines du macronisme à la construction du candidat et à sa conquête du pouvoir. Emmanuel Macron est aujourd’hui à l’Élysée que parce qu’il a pris des risques. Les remous, les ennuis, les confrontations, le Président a besoin de ça, comme d’un carburant.

Il faut se souvenir de ces phrases pendant la campagne : "Je ne peux pas paraître planqué, sinon, je suis mort je finis comme Hollande". C’est cette angoisse-là qui lui fait prendre des risques.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Retraites Réforme des retraites Édouard Philippe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants