2 min de lecture Réforme des retraites

Réforme des retraites : ce qu'il faut savoir sur l'âge pivot

LE LEXIQUE DES RETRAITES - Qu'est-ce qu'un âge pivot ? Qui concernera-t-il ? Pourquoi les syndicats sont-ils contre ? RTL.fr vous explique tout ce qu'il faut savoir sur cette mesure phare de la réforme des retraites, annoncée par Édouard Philippe.

Des salariés (illustration)
Des salariés (illustration) Crédit : iStock / Getty Images Plus
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Âge pivot, âge d'équilibre... Édouard Philippe a confirmé lors de son discours de présentation de la réforme des retraites, l'une des pistes évoquées dans le rapport Delevoye. L'"âge d'équilibre" sera de 64 ans en 2027, a-t-il annoncé en mettant en avant que c'est, selon lui, la seule solution "est de travailler un peu plus longtemps". 

Qu'est-ce qu'un âge d'équilibre ? Aussi appelé "âge pivot", il s'agit de l'âge auquel un Français pourra partir à la retraite, en touchant l'intégralité de sa pension de retraite.

Il lui sera possible de partir avant 64 ans, l'âge annoncé par Édouard Philippe, mais en gagnant moins (décote). Dans le cas, où le départ à la retraite se fait après 64 ans, l'employé pourra gagner plus (surcote). À noter que l'âge légal de départ à la retraite reste fixé à 62 ans.

Qui sera concerné ?

La génération 1960 sera le cobaye de "l'âge d'équilibre" : en 2022, ceux qui partiront à la retraite à 62 ans subiront un "malus" même s'ils ont cotisé tous les trimestres pour une pension à taux plein. Patronat et syndicats devront définir cette nouvelle borne d'âge et le montant du malus, mais aussi du bonus que toucheront ceux qui travailleront plus longtemps. 

À lire aussi
Les partenaires sociaux et le gouvernement réunis pour négocier le financement des retraites à l'hôtel Matignon à Paris le 13 février 2020. réforme des retraites
Conférence de financement : les partenaires sociaux font traîner les débats

Faute d'accord, ce sera 62 ans et 4 mois dès le 1er janvier 2022, puis 4 mois de plus par an. Et une rallonge de 5% par année supplémentaire, ou une réduction d'autant par année manquante. Ce nouveau dispositif s'ajoutera pendant quelques années au mécanisme actuel de décote/surcote, lié au nombre de trimestres cotisés et voués à disparaître dans le futur "système universel" par points. 

La génération 1965 devra composer avec un "âge d'équilibre" de 64 ans. En 2027, ceux qui partiront à la retraite à 62 ans verront leurs pensions amputées de 10% ; s'ils attendent 2028, la retenue sera de 5%. Mais à 64 ans, ils auront droit au taux plein car la décote aujourd'hui appliquée jusqu'à 67 ans sera progressivement supprimée d'ici 2027
                   
La génération 2004, elle, essuiera les plâtres du "système universel" dès leur majorité. À 18 ans, en 2022, ils entreront "directement" dans le nouveau régime et seront les tous premiers à y cotiser, jusqu'à leur retraite en 2066... si l'âge légal de départ reste maintenu à 62 ans. 

Pourquoi les syndicats sont-ils en colère ?

Cette mesure a déclenché une bronca chez les syndicats. Notamment chez la CFDT qui pourtant est favorable à la fin des régimes spéciaux et à une réforme des retraites. Après les annonces d'Edouard Philippe mercredi, la CFDT a appelé à manifester le 17 décembre, date de mobilisation choisie par l'intersyndicale CGT, FO, Solidaires, FSU et organisations de jeunesse, pour une grande manifestation. 

Le gouvernement et la majorité tentent de maintenir le dialogue avec les syndicats. Richard Ferrand, Bruno Le Maire, le ministre de l'Économie ou encore Gilles Le Gendre, le patron des députés LaREM à l'Assemblée ont assuré que la question de l'âge d'équilibre était négociable.

"Il faut savoir choisir la moins mauvaise des solutions, c'est bien pour ça que le Premier ministre a mis celle-là sur la table, mais à charge pour d'autres de nous dire s'ils ont d'autres trouvailles", explique le président de l'Assemblée sur RTL

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Réforme des retraites Retraites Économie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants