1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Projet de réforme des retraites : ce qu'il faut retenir des annonces d'Élisabeth Borne
2 min de lecture

Projet de réforme des retraites : ce qu'il faut retenir des annonces d'Élisabeth Borne

La Première ministre a esquissé dans les pages du Parisien ce matin, les grandes lignes de la réforme des retraites. Le projet controversé du gouvernement sera présenté le 15 décembre prochain.

La Première ministre Élisabeth Borne à Metz, samedi 27 août.
La Première ministre Élisabeth Borne à Metz, samedi 27 août.
Crédit : Jean-Christophe Verhaegen / AFP
L'invité de RTL Midi du 02 décembre 2022
00:05:27
L'invité de RTL Midi du 02 décembre 2022
00:05:27
Marie-Bénédicte Allaire - édité par Joanna Wadel

Dans les colonnes du Parisien ce vendredi 2 décembre, Élisabeth Borne a déjà présenté les grandes lignes de la réforme des retraites, qui sera présentée par le gouvernement le 15 décembre prochain. Une seule certitude, il faudra travailler plus longtemps, et les Français nés dès 1961 seront concernés. Car l'âge de départ légal sera fixé à 65 ans, au lieu de 62 ans actuellement. 

Cette réforme entrera en vigueur fin 2023. Les premiers concernés seront donc les gens nés en 1961, qui auront 62 ans l'année prochaine. Cela va ensuite monter en puissance pour se terminer en 2031, sur huit ans. Si rien n'est encore précisé, les Français devront probablement travailler 4 mois de plus par année de naissance : c'est à dire 4 mois pour ceux nés en 1961, puis 8 pour ceux nés en 1962, etc. 

Quant à l'âge légal de départ, il fait encore partie des marges de manœuvre. Le Sénat à majorité de droite a voté 64 ans. Le gouvernement pourrait s'en inspirer, d'autant qu'il souhaite avoir le soutien de la droite. Une augmentation du nombre de trimestres nécessaires pour une retraite à taux plein sera également sur la table. Aujourd'hui, ceux nés entre 1973 et au-delà doivent avoir effectué 172 trimestres pour la toucher.

Le montant minimal de la retraite à taux plein fait partie des points susceptibles de changer. Celui-ci passerait à 1200 euros, contre 1000 euros aujourd'hui. 

Régimes spéciaux, congés maternité… Ce qui devrait changer

Les mesures de pénibilité et les carrières longues seront également prises en compte. Toutefois, l'âge de départ pour les Français qui ont commencé leur vie professionnelle plus tôt (avant 20 ans), fait aussi partie des marges de manœuvre, et n'est donc pas encore fixé. 

La Première ministre a également annoncé la fin de la pénalisation des congés maternité : les femmes auront bien une retraite à taux plein à 67 ans, qu'elles aient tous leurs trimestres ou non. Les régimes spéciaux quant à eux devraient perdurer, à l'exception de la RATP et de la SNCF. Seuls les nouveaux embauchés verront leur situation évoluer. 

Un texte difficile à faire passer

Par ailleurs, le passage du texte, qui sera présenté mi-décembre, avant d'arriver en Conseil des ministres en janvier pour ensuite être débattu à l'Assemblée nationale, risque de donner du fil à retordre au gouvernement. D'autant plus que dans les rangs même de l'opposition, qui dénonce la réforme, toutes les positions ne sont pas alignées. Élisabeth Borne n'a pas souhaité s'exprimer sur l'hypothèse d'un éventuel 49.3. Tout dépendra de l'ampleur du mouvement social et des réactions, les syndicats tels que FO attendent déjà l'exécutif au tournant. 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire