1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Primaire de la droite : "Je jouerai collectif", assure Valérie Pécresse
2 min de lecture

Primaire de la droite : "Je jouerai collectif", assure Valérie Pécresse

La candidate à la présidentielle prête à participer à une primaire faisait sa rentrée politique ce samedi 28 août depuis Brive-la-Gaillarde (Corrèze). Elle a réaffirmé son ambition de représenter la droite à la présidentielle de 2022.

Valérie Pécresse à Brive-la-Gaillarde (Corrèze) lors de la rentrée de son mouvement Libres!, le 28 août 2021.
Valérie Pécresse à Brive-la-Gaillarde (Corrèze) lors de la rentrée de son mouvement Libres!, le 28 août 2021.
Crédit : MEHDI FEDOUACH / AFP
Léa Stassinet & AFP

"Ma détermination est intacte". Lors de la rentrée de son mouvement politiques Libres!, à Brive-la-Gaillarde (Corrèze), Valérie Pécresse n'a pas fait mystère de ses ambitions. Candidate à la présidentielle 2022 tout en passant par la primaire de la droite et du centre, la présidente de la région Ile-de-France l'a affirmé : "Si je suis candidate, c'est pour gagner, alors je ne lâcherai rien".

Mais elle a assuré qu'elle jouerai "toujours collectif". "Je ne suis plus aux Républicains mais je me sens profondément de droite et j'accepterai la règle du jeu", a affirmé l'ex-LR dans un discours retransmis par duplex à la rentrée des Républicains de Loire-Atlantique à La Baule, où deux autres candidats à une primaire, Michel Barnier et Philippe Juvin, étaient présents. "À la fin, il faudra qu'il y ait un candidat unique", a-t-elle rappelé, alors que Xavier Bertrand refuse, lui, de se soumettre à une primaire. Elle s'est aussi dite certaine que "nos idées et nos solutions sont plébiscitées partout" et que la droite "peut et doit gagner la présidentielle de 2022". 

Sous un vaste chapiteau, entourée d'affiches à son effigie dessinée de trois quarts et en bleu-blanc rouge, la candidate a exhorté à "percuter le duel Macron-Le Pen" avec un second discours plus programmatique dans l'après-midi. 

Son mandat aura été un quinquennat pour presque rien

Valérie Pécresse à propos d'Emmanuel Macron

Elle y a fustigé Marine Le Pen, "candidate sans colonne vertébrale" qui "n'est pas là pour résoudre vos problèmes mais pour les exploiter à travers sa double obsession : le repli et le rejet". Quant à Emmanuel Macron, "pâle copie" de la droite et qui "est déjà le passé", son mandat aura été "un quinquennat pour presque rien", a-t-elle ironisé, dans ce discours prononcé au coeur des terres corréziennes de Jacques Chirac.

À lire aussi

"Ma présidence sera plus arbitrale, plus sobre, plus collective,(...)  moins égocentrée et moins bavarde" que celle d'Emmanuel Macron, a-t-elle promis. Fréquemment interrompue par des "On va gagner" et "Macron c'est fini, on veut Valérie", elle a ensuite déroulé son programme de candidate "pour restaurer la fierté française, remettre de l'ordre et redonner de l'espoir". 

Elle a ensuite développé ses idées sur les thèmes de l'immigration, du travail, des retraites ou encore de l'écologie et l'éducation.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/