1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. "Il y a un lien entre terrorisme et immigration", assure Valérie Pécresse sur RTL
1 min de lecture

"Il y a un lien entre terrorisme et immigration", assure Valérie Pécresse sur RTL

INVITÉE RTL - Candidate à sa propre succession à la tête de la région Île-de-France, Valérie Pécresse a estimé que pour lutter contre le terrorisme, il fallait notamment travailler sur l'intégration et mettre en valeur un "roman national".

Valérie Pécresse, le 15 octobre 2020
Valérie Pécresse, le 15 octobre 2020
Crédit : RTL
Valérie Pécresse est l'invitée de RTL jeudi 29 avril
12:39
Valérie Pécresse était l'invitée de RTL du jeudi 29 avril 2021
12:39
Alba Ventura

Un hommage national sera rendu à Stéphanie, fonctionnaire de police assassinée au commissariat de Rambouillet par un ressortissant tunisien le 23 avril dernier. "Il y a un lien entre terrorisme et immigration, ça ne sert à rien de détourner la tête", a assuré sur RTL ce jeudi Valérie Pécresse, officiellement candidate à sa propre succession à la tête de la région Île-de-France. "Immigration incontrôlée avec des gens qui rentrent en France pour commettre des attentats, mais aussi intégration ratée", a-t-elle souligné. 

"On doit se demander comment des Français, issus de l'immigration, grandissent avec au cœur la haine de la France. Comment ne leur avons-nous pas donné l'amour de la France ? Eh bien je vais vous le dire : moi je crois que l'on ne peut pas déconstruire l'Histoire de France et que l'on doit porter la fierté nationale, parce que c'est une fierté nationale qui cimente un peuple et c'est elle qui permet l'intégration", a précisé Valérie Pécresse. 

Pour celle qui assure n'avoir aucune ambition présidentielle, c'est à travers l'éducation et la mise en valeur d'un "roman national", que cette intégration pourra avoir lieu. "C'est ce que font tous les grands pays qui nous entourent : la Chine, les États-Unis, la Russie..."

La présidente de la région Île-de-France a pointé du doigt "la très lourde responsabilité" d'une partie de la gauche qui avec "une forme de culture de repentance permanente" a, en quelque sorte, déconstruit l'Histoire de France.

À lire aussi

Valérie Pécresse a par ailleurs assuré ne "pas avoir aimé" qu'Emmanuel Macron, en évoquant "la question raciale", assure à CBS qu’il fallait "d’une certaine manière déconstruire notre propre histoire". "Quand on affirme 'déconstruire', j'entends 'démolir'. Il ne faut pas déconstruire, un président doit incarner la fierté française". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/