1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : Wauquiez, Ciotti, Retailleau... où en est la primaire de la droite ?
1 min de lecture

Présidentielle 2022 : Wauquiez, Ciotti, Retailleau... où en est la primaire de la droite ?

ÉCLAIRAGE - Avec l'officialisation des candidatures d'Éric Ciotti et Michel Barnier à la primaire de la droite, jeudi 26 août, ils sont désormais quatre sur la ligne de départ. De son côté, Xavier Bertrand refuse toujours cette primaire et se porte déjà sur 2022.

Le député des Alpes-Maritimes Éric Ciotti.
Le député des Alpes-Maritimes Éric Ciotti.
Crédit : LUDOVIC MARIN / AFP
Quentin Marchal

Les contours de la primaire de la droite en vue de la présidentielle de 2022 se précisent. Ce jeudi 26 août, Éric Ciotti, député des Alpes-Maritimes des Républicains (LR) et Michel Barnier, ancien négociateur pour le Brexit, se sont déclarés candidats à cette primaire, ajoutant leur nom à la liste des prétendants potentiels de la droite au scrutin présidentiel.

Si Xavier Bertrand a d'ores et déjà déclaré officiellement sa candidature à l’élection présidentielle, sans passer par la case primaire, deux autres candidats ont déjà annoncé leur participation. La présidente de l’Île-de-France, Valérie Pécresse, a été la première à l'officialiser le 22 juillet, suivie par le maire LR de La Garenne-Colombes, Philippe Juvin, qui s'est porté candidat le 26 juillet.

Le principe d’une primaire n’est pas gravé dans le marbre et ne fait pas consensus dans les rangs de la droite, d'autant que Xavier Bertrand culmine toujours en tête des sondages. Mais un calendrier a été fixé : le 25 septembre, si aucun candidat ne se dégage, le congrès du groupe LR tranchera sur la procédure de désignation.

Wauquiez et Retailleau renonçent

Dans cette course à la primaire, deux potentiels candidats ont finalement renoncé, ce jeudi 26 août. Après plusieurs semaines de suspense, Laurent Wauquiez a annoncé sur Twitter qu'il ne serait pas candidat à la présidentielle 2022. Le président LR de région Auvergne Rhône-Alpes a justifié son choix en expliquant qu'il ne voulait pas "ajouter de la division à la division". 

À lire aussi

Le président du groupe LR au Sénat, Bruno Retailleau, aurait également refusé de se présenter. Selon une information donnée par RMC, confirmée par RTL, Bruno Retailleau aurait confié ce retrait à des élus, et pourrait l'annoncer officiellement ce vendredi 27 août. D'autres potentiels candidats, comme le maire de Cannes, David Lisnard ou encore Rachida Dati pourraient également trancher dans les prochains jours.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/