1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : Valérie Pécresse face aux défections dans son camp
3 min de lecture

Présidentielle 2022 : Valérie Pécresse face aux défections dans son camp

Après Éric Woerth, la maire de Calais a annoncé jeudi 10 février son ralliement à Emmanuel Macron. Des abandons qui vont "donner la niaque" à la candidate LR, assurent ses proches.

Valérie Pécresse à Brive-la-Gaillarde (Corrèze) lors de la rentrée de son mouvement Libres!, le 28 août 2021.
Valérie Pécresse à Brive-la-Gaillarde (Corrèze) lors de la rentrée de son mouvement Libres!, le 28 août 2021.
Crédit : MEHDI FEDOUACH / AFP
Présidentielle 2022 : Valérie Pécresse face aux défections
00:03:44
Secousses sur la campagne Pécresse
00:03:44
Micro générique Switch 795x530
Aurélie Herbemont - édité par Florine Boukhelifa

La campagne présidentielle 2022 semble être synonyme de défection. Après le Rassemblement national, au tour des Républicains d'être touchés. La maire LR de Calais, Natacha Bouchart, a annoncé jeudi 10 février son soutien à Emmanuel Macron.

"Je souhaite qu'il soit réélu, je veux continuer à travailler avec ce gouvernement", a expliqué l'édile dans les colonnes du Figaro, avant de vanter "le soutien du président face à la difficulté de la gestion migratoire". Cette défection de Natacha Bouchart est un nouveau symbole, alors que la droite aime marteler qu'Emmanuel Macron gère mal la question migratoire. Un argument de Valérie Pécresse mis à mal par des membres de son propre parti donc, après qu'Éric Woerth a expliqué que l'actuel président "n'avait pas cramé la caisse". 

"Macron l'achète avec des moyens financiers pour Calais, où sont les convictions ?", contre-attaque un élu LR. "C'est le sens du vent" persiffle à son tour un député nordiste. Pour les Républicains, cette proche de Nicolas Sarkozy était déjà presque partie, puisqu'elle avait refusé de s'engager dans le comité des maires pour soutenir Valérie Pécresse. "Les électeurs ne votent pas en fonction des ralliements, ça ne pèse rien" martèlent des élus, tandis qu'une proche de Valérie Pécresse ajoute que "cela fait magouille".

Cette nouvelle défection, à deux jours du grand meeting de Valérie Pécresse, n'est cependant pas un coup dur selon le camp de la candidate LR. "Au contraire, ça va lui donner la niaque" nous assure-t-on. Reste que le départ de Natacha Bouchart a de quoi semer encore plus le trouble au sujet de l'ancien président, pas tendre avec la campagne de Valérie Pécresse.

D'autres défections attendues

À écouter aussi

"Des anciens ministre de Sarkozy, j'en ai plein les étagères", a promis un ex-LR devenu macroniste. Alors que l'ancienne ministre Nora Berra doit, elle aussi, très vite franchir le Rubicon, un dirigeant de la droite estime que "tout ça ressemble à une grande manœuvre des Sarkozystes pour déstabiliser Valérie Pécresse avant dimanche".

La crainte de LR : que les défections se multiplient. Il faut dire que leur candidate n'est pas en très grande forme dans les sondages,14,5 selon notre BVA RTL Orange. Alors qu'Éric Zemmour, qui se rapproche des 14%, est toujours derrière elle, Valérie Pécresse est devancée par Marine Le Pen à 17% et Emmanuel Macron à 25%. De quoi lui mettre la pression pour son grand meeting. "Dimanche c'est fondamental et elle en est consciente, dit une élue, elle doit frapper fort". 

Le Rassemblement national tête en l'air

Branle bas de combat le mois dernier entre un internaute et les équipes de Marine Le Pen, qui avaient oublié d'acheter le nom de domaine marine2022.fr. Malin, ce dernier l'avait réservé avant de réclamer 20.000 euros au Rassemblement national pour le récupérer

Selon les informations obtenues par RTL, le parti a finalement réussi à négocier pour quelques milliers d'euros seulement. Un événement fâcheux, car des électeurs pouvaient potentiellement chercher Marine 2022 et ne pas du tout tomber sur le site de la candidate, mais tout va rentrer dans l'ordre d'ici dix jours et marine2022 renverra vers le site officiel de campagne mlafrance.

Cet oubli est cependant incompréhensible, car Marine Le Pen ne s'est pas décidée sur le tard pour la présidentielle et avait annoncé sa candidature dès janvier 2020.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/