1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : "rien n'est joué" prévient Emmanuel Macron
2 min de lecture

Présidentielle 2022 : "rien n'est joué" prévient Emmanuel Macron

Emmanuel Macron est arrivé en tête du premier tour de l'élection présidentielle mais il a rappelé que rien n'était encore joué.

Emmanuel Macron, lors de son unique meeting à La Défense Arena à Nanterre, le 2 avril 2022.
Emmanuel Macron, lors de son unique meeting à La Défense Arena à Nanterre, le 2 avril 2022.
Crédit : Thomas COEX / AFP
Marine Derquenne & AFP

Le premier de tour de l'élection présidentielle a livré son verdict. Comme en 2017, le second tour verra s'affronter Emmanuel Macron et la candidate du RN Marine Le Pen. Le président-sortant est arrivé en tête du premier tour de l'élection présidentielle avec 28,4% des voix. 

"Ne nous trompons pas, rien n'est joué" a-t-il rappelé. La suite est "décisive pour notre pays et pour l'Europe". "Durant les 15 jours à venir ne ménageons pas nos efforts. (..) Le 24 avril, nous pouvons faire le choix de l'espoir, de la France et de l'Europe, ensemble. Je compte sur vous", a-t-il lancé.

"Je mettrai toutes mes forces pour convaincre chacun que le seul projet pour le pouvoir d'achat, c'est le nôtre", a déclaré le président-sortant. "Votre confiance m'honore, m'oblige et m'engage. Vous pouvez compter sur moi pour mettre en œuvre ce projet de progrès, d'ouverture et d'indépendance française et européenne", a-t-il commencé.

Le barrage à l'extrême droite "ne vaudra pas soutien"

Le président sortant a remercié "tous les candidats présents au premier tour" en les énumérant un à un. "Depuis le début et depuis toujours, nous défendons des convictions avec force mais en respectant chacune et chacun. Merci pour chacun", a-t-il déclaré. "Je remercie Anne Hidalgo, Yannick Jadot, Valérie Pécresse, Fabien Roussel qui m'ont apporté leur soutien" et a invité "solennellement nos concitoyens à nous rejoindre".

"Certains le feront pour faire barrage à l'extrême droite et je suis pleinement conscient que cela ne vaudra pas soutien du projet que je soutiens et je le respecte. C'est le choix fait par exemple par Jean-Luc Mélenchon" a-t-il reconnu, souhaitant "tendre la main à tous ceux qui veulent travailler pour la France". 

Emmanuel Macron a appelé à fonder, au-delà des "différences", "un grand mouvement politique d'unité et d'action". "Dans ce moment décisif, pour l'avenir de la nation, plus rien ne doit être comme avant. C'est pourquoi je souhaite tendre la main à tous ceux qui veulent travailler pour la France, à inventer quelque chose de nouveau pour rassembler les convictions et les sensibilités diverses afin de bâtir avec eux une action commune au service de notre nation pour les années qui viennent. C'est notre devoir" a-t-il lancé. 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

pub
Flash Actu