1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : reportage à Neuilly-sur-Seine, dans le lycée où a étudié Valérie Pécresse
2 min de lecture

Présidentielle 2022 : reportage à Neuilly-sur-Seine, dans le lycée où a étudié Valérie Pécresse

DANS LES LYCÉES DES CANDIDATS 4/7 - Toute la semaine, RTL se rend dans les anciens lycées des candidats à la présidentielle. C'est au lycée Sainte-Marie de Neuilly-sur-Seine que Valérie Pécresse a étudié.

Valérie Pécresse le 21 décembre 2021
Valérie Pécresse le 21 décembre 2021
Crédit : KAREN MINASYAN / AFP
Présidentielle 2022 : reportage à Neuilly-sur-Seine, dans le lycée où a étudié Valérie Pécresse
00:02:13
Hortense Crépin - édité par William Vuillez

C'est non loin des studios RTL, au lycée Sainte-Marie de Neuilly-sur-Seine, dans cette institution privée catholique réservée aux filles, que Valérie Pécresse, à l'époque Valérie Roux, a grandi. Quel souvenir a-t-elle laissé à celles qui occupent désormais sa place sur les bancs de l'école ? La candidate est-elle pour elles un modèle ? 

Dans l'établissement situé dans un quartier où les demeures des stars du showbiz côtoient celles des politiques ou des footballeurs, on se souvient bien de l'élève Valérie Pécresse, ce jour notamment où elle annonce qu'elle voudrait faire une école de commerce. "Le professeur de philo en question lui avait dit 'mais quand même, vous n'allez pas vendre des couches-culottes pendant toute votre vie'", raconte Alexandra, responsable des Terminales.

"Évidemment, c'était de l'humour de la part du professeur en question, mais ça l'a fait réfléchir sur le sens à donner à ses études", dit-elle. 

"C'est assez motivant"

Ce n'est pas tant la femme, mais plus son parcours ambitieux que salue Léopoldine. "Qu'on suive ses idées ou pas, forcément, je trouve que c'est assez motivant quand même. On peut croire à faire une belle carrière et on ne va pas s'autocensurer. Et même en tant que femme, on sait qu'on a les mêmes compétences que certains hommes politiques", dit-elle.

À écouter aussi

Valérie Pécresse, décrite comme brillante, décroche à seulement 16 ans un bac scientifique, la filière des bons élèves, selon elle, et dont elle regrette la disparition avec la réforme de l'examen. Une idée reçue qui a la dent dure, selon Clara. "Il y a encore une forme de suprématie des maths, parce que je vois en Seconde, toutes les filles qui devaient choisir la spécialité pour la Première, quand elles ne savaient pas quoi faire, elles prenaient toujours maths", dit-elle.

Toutes ces futures bachelières ou presque, savent déjà vers quel milieu elles veulent se tourner : droit, enseignement, culture... "Je veux être présidente", plaisante l'une d'entre elles. Aucune, en tout cas, ne voterait pour l'une des quatre candidates à l'élection, juste parce qu'elle est une femme.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/