1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : que proposent les candidats pour enrayer les déserts médicaux ?
3 min de lecture

Présidentielle 2022 : que proposent les candidats pour enrayer les déserts médicaux ?

DECRYPTAGE - Pour lutter contre la désertification médicale, les programmes des candidats à l'élection présidentielle de 2022 regorgent de propositions.

Un médecin en consultation (Illustration).
Un médecin en consultation (Illustration).
Crédit : iStock / Getty Images Plus
Marine Derquenne

Ce jeudi 20 janvier, l'Assemblée nationale a rejeté la proposition de loi visant à contraindre la liberté d'installation des médecins sur le territoire. Le texte a été soumis à discussion et à un vote au sein de l'hémicycle mais a été rejeté. Alors quelles solutions adopter pour pallier la désertification médicale dans certains territoires ?

Des millions de Français se sentent abandonnés par le système de santé, plus particulièrement dans les territoires ruraux et périurbains. L'absence de médecins aux alentours, des délais de plus en plus long pour obtenir un rendez-vous, l'engorgement et la fermeture des urgences... Même si des solutions ont été mises en place pour rendre accessible des médecins de proximité avec l'aide des maisons de santé ou des cabines de téléconsultation, les députés assurent qu'il y a "urgence" à la fois "de stopper l'hémorragie que connaît l'offre de soins dans les déserts médicaux et de garantir, dans les années à venir, l'accès à un praticien de proximité". 

Si la loi n'a pas été adoptée jeudi dans l'hémicycle, les candidats à l'élection présidentielle de 2022 regorgent de propositions pour enrayer les déserts médicaux.

Pécresse et Hidalgo veulent professionnaliser les étudiants en dernière année de médecine

Valérie Pécresse compte demander à "l'Assurance-maladie de prévoir, par région, une dotation de "lutte contre la désertification sanitaire" qui permettra d'abonder la rémunération des professionnels de santé en fonction de leur activité dans les zones sous tension." Cette dotation permettra aussi "d'aider les jeunes médecins à s'installer et à exercer la fin de leurs études dans les zones qui manquent de médecins, par exemple dans des maisons médicales". La candidate des Républicains Valérie Pécresse souhaite professionnaliser la 4ème année de médecin générale et initier les "docteurs junior" à "aller exercer l'année suivante dans une zone où l'on manque de médecins, en contrepartie d'une bonification de leurs actes"  à partir de 2023. La candidate a insisté, cela ne se fera que "sur la base du volontariat". 

La candidate investie par le groupe socialisteAnne Hidalgo, a la même idée que Valérie Pécresse. Dès le deuxième semestre de 2022, elle compte transformer la dernière année d'internat en "année de professionnalisation, encadrée par un médecin expérimenté et avec une rémunération d'environ 3.500 euros par mois" en début de carrière. Les docteurs juniors" de Valérie Pécresse auraient le statut de "médecins assistants" sous la présidence d'Anne Hidalgo. Ils viendraient prêter main forte dans les territoires en tension. Anne Hidalgo ambitionne également de porter le nombre d'étudiants diplômés de 8 000 à 15.000 par an. Néanmoins, une fois le diplôme en poche, les jeunes médecins resteraient libres de s'installer où ils veulent.

Marine Le Pen et Dupont-Aignan : l'éradication des déserts médicaux en passant par la rémunération

À lire aussi

Marine Le Pen propose des "incitations financières fortes" notamment une rémunération "modulée selon le lieu d'installation" et un développement de la télémédecine. Elle souhaite, en outre, revoir "l'intégralité de l'aménagement des territoires Français" et rééquilibrer les campagnes et les grandes métropoles pour "résoudre les problèmes de la fracture sanitaire, qui est de plus en plus importante."

Nicolas Dupont-Aignan veut aussi permettre aux médecins installés dans les déserts médicaux de toucher "plus de revenus en complétant les dispositifs existants". Il veut également "créer une bourse pour les étudiants en médecine en échange de laquelle ils s'engageront à s'installer dans une zone sous-dotée pendant leurs cinq premières années". 

Zemmour, Taubira, Mélenchon et Roussel : des propositions plus radicales

Éric Zemmour propose que l'Etat embauche "en urgence 1.000 médecins et les envoie comme salariés dans les déserts médicaux". Le candidat de Reconquête défend le rétablissement des "obligations de garde" pour les médecins libéraux" de sorte à "alléger ces services d'urgences qui sont surchargés".

D'après Fabien Roussel "dans les zones denses, un médecin ne doit s'installer que pour remplacer un départ". Le candidat communiste ainsi que Christiane Taubira proposent tous deux de garantir l'accès à un service public de santé à 30 minutes maximum de son lieu de résidence.

En ce qui concerne le candidat Insoumis Jean-Luc Mélenchon, il veut imposer aux jeunes médecins libéraux le lieu de leur installation pendant dix ans, en contrepartie d'un meilleur salaire pendant leurs études, d'une "paye normale comme le smic" a-t-il déclaré.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/