1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : Mélenchon et la France insoumise, maîtres du jeu à gauche
3 min de lecture

Présidentielle 2022 : Mélenchon et la France insoumise, maîtres du jeu à gauche

DÉCRYPTAGE - Jean-Luc Mélenchon ne veut pas céder aux sirènes des alliances politiques et pousse pour une unité au profit de la France insoumise.

Jean-Luc Mélenchon, le 16 mai 2021
Jean-Luc Mélenchon, le 16 mai 2021
Crédit : Lionel BONAVENTURE / AFP
Marie-Pierre Haddad

L'union : tentative numéro deux. Sous l'impulsion de l'écologiste Yannick Jadot, les partis de gauche essayent de s'unir derrière le même candidat pour remporter l'élection présidentielle de 2022. Oui, mais lequel ? Socialiste, écologiste ou insoumis, telle est la question.

Pour l'instant, les discussions sont au point mort et cela a même alimenté une animosité entre Yannick Jadot et Jean-Luc Mélenchon. Connu pour son franc-parler, le leader de la France insoumise affiche ses désaccords avec l'écologiste sur Twitter. "On peut faire plus clair non ?", écrit-il à l'eurodéputé et critiquant au passage ses propositions.

La tension était donc palpable avant la tenue de la "réunion des gauches et des écologistes" ce lundi 24 mai. Le député de la France insoumise de Seine-Saint-Denis Éric Coquerel a donné le ton la veille en publiant sur les réseaux sociaux une liste des nombreux désaccords entre la France insoumise et la gauche. Dans cette tentative d'union de la gauche, le mouvement de Jean-Luc Mélenchon mène la danse.

L'unité sous condition

Yannick Jadot concentre à lui seul une partie des critiques formulées par Jean-Luc Mélenchon. Dans un entretien au Monde le 11 mai dernier, le dirigeant à la tête de la France insoumise déclarait que "les écologistes ont un avenir aussi longtemps qu'on ne les voit pas à l'œuvre". Relations conflictuelles et historiquement houleuses aussi avec le Parti socialiste. "Notre conception n’est pas la même. Pour la gauche traditionnelle, l’essentiel c’est de se partager des places et faire un texte qui n’empêche personne de dormir. Ça ne sert à rien, sinon à dégoûter les gens", dénonce Jean-Luc Mélenchon.

À lire aussi

Le chef des députés insoumis à l'Assemblée estime que l'unité doit s'organiser sous son égide. "Entraîner le plus grand nombre de gens possible sur des idées claires et des propositions nettes", est l'objectif affiché par le député LFI des Bouches-du-Rhône. Et pour cause, Jean-Luc Mélenchon a déjà annoncé sa candidature pour la présidentielle de 2022 et organisé son premier meeting. 

Lancé en pleine campagne, il serait délicat pour lui d'annoncer à ce stade son retrait, au profit d'un autre candidat à gauche. Jean-Luc Mélenchon met aussi en avant son expérience avec sa troisième candidature au scrutin présidentiel et son score de 19,58% lors de la présidentielle de 2017

Le retour des gauches irréconciliables

Autre point qui crispe la situation : les points de désaccords sur le fond des programmes. "Nous n'allons pas faire semblant de croire que tout est clair au moment même où de nouveaux sujets de désaccords sont apparus encore plus clivants", écrivait Éric Coquerel la veille de la réunion. La manifestation des policiers du 19 mai dernier et la participation de plusieurs responsables politiques de gauche, dont la maire de Paris Anne Hidalgo, le premier secrétaire du PS Olivier Faure, Yannick Jadot et des élus du Parti communiste. 

Ainsi, la France insoumise veut se positionner loin des manœuvres politiques. "Ne semons pas cette illusion. Elle ferait long feu et ne ferait que dégoûter davantage ces millions de personnes parfaitement capables de discerner le jeu de rôle qui se joue à cette occasion", juge le député Éric Coquerel. Et Jean-Luc Mélenchon l'assure haut et fort : certains au PS et chez EELV sont "des menteurs, des hypocrites et des faux jetons"

Benoît Hamon lui semble encore vouloir y croire. "Jamais les électorats écologiste, insoumis, socialiste, n'ont autant demandé l'unité, a-t-il déclaré sur France inter. Ils savent que s'il y a deux ou trois candidats, il n'y a aucune chance d'être au second tour".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/