1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : Marine Le Pen promet "un gouvernement pour combattre les voyous"
2 min de lecture

Présidentielle 2022 : Marine Le Pen promet "un gouvernement pour combattre les voyous"

La candidate du Rassemblement national a détaillé une partie de son programme au sujet de l'insécurité, liée à "l'immigration incontrôlée" et à "l'islamisme".

Marine Le Pen, le 12 septembre 2021
Marine Le Pen, le 12 septembre 2021
Crédit : Valery HACHE / AFP
Nicolas Barreiro & AFP

En déplacement à Brest le mardi 1er février, Marine Le Pen a promis que "dans deux mois, les voyous auront un gouvernement pour les combattre", tout en présentant ses propositions sur l'insécurité associée à ses yeux à "l'immigration incontrôlée" et à "l'islamisme".

"Dans moins de cent jours maintenant l'impunité sera terminée pour les délinquants, les criminels, les trafiquants", a déclaré la candidate du Rassemblement national à la présidentielle, lors d'une conférence de presse à Brest, après avoir visité le commissariat de la ville, sous les cris d'une quinzaine de manifestants opposés à sa venue. 

Fustigeant "quarante ans de laxisme" en matière de sécurité, elle a promis de mettre "un terme au désordre de la loi du plus fort, au harcèlement quotidien des honnêtes gens et au règne de la terreur des mafias de la drogue, dont les crimes n'ont d'égal que l'idéologie islamisante à laquelle ils sont si souvent associés".

Augmenter le budget de la sécurité, de la justice et les places en prison

Dans ses propositions, elle a redit vouloir augmenter le budget de la sécurité et de la justice à hauteur de 7,7 milliards d'euros sur cinq ans, pour créer 7.000 postes de policiers et gendarmes, et doubler le nombre de magistrats, qui sont actuellement au nombre de 9.000, en augmentant les recrutements "au tour extérieur", le nombre d'étudiants, et en faisant appel à des magistrats à la retraite.

À écouter aussi

La candidate d'extrême droite entend aussi porter le nombre de places dans les prisons à 85.000, contre 60.000 actuellement, rétablir les peines planchers, et installer un centre éducatif fermé dans chaque département. Elle veut également étendre la déchéance de la nationalité "au-delà du terrorisme" à d'autres actes criminels (trafics de drogue, crimes sexuels etc...).

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/