2 min de lecture Parti socialiste

Présidentielle 2022 : le Parti socialiste va-t-il changer de nom ?

ÉCLAIRAGE - Le premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure souhaite lancer une refonte du parti tant sur les idées, que sur le nom afin d'amorcer une stratégie pour la présidentielle de 2022.

Olivier Faure, le 29 août 2020
Olivier Faure, le 29 août 2020 Crédit : Guillaume SOUVANT / AFP
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

"Provoquer un véritable big bang". Face aux difficultés du Parti socialiste à choisir un candidat pour la présidentielle de 2022 et à envisager des alliances, Olivier Faure veut provoquer un électrochoc au sein de sa formation politique. 

Invité de France inter ce mardi 24 novembre, le premier secrétaire du Parti socialiste entérine la fin du mouvement de gauche. "Il y a un cycle qui a été ouvert par François Mitterrand en 1971. Ce cycle-là est achevé. Donc maintenant, il faut que les socialistes acceptent l'idée d'aller jusqu'au bout de leur refondation", juge-t-il.

Le PS est mort, vive le PS ? Tiraillé entre les ambitions personnelles, les alliances, notamment avec les écologistes et les nombreux départs vers La République En Marche, le parti peine à trouver sa voix depuis la fin du mandat de François Hollande. C'est pourquoi Olivier Faure "souhaite qu'en 2021", les socialistes puissent "sans tabou poser toutes les questions"

Le PS ne dit plus ce que nous sommes devenus

Olivier Faure sur France inter
Partager la citation

Aux grands maux, les grands remèdes ? Le premier secrétaire du PS envisage donc la tenue d'un débat avec "des propositions soumises aux Françaises et aux Français". "Quand il n'y aura pas d'accord nous demanderons aux Françaises et aux Français de trancher", a-t-il expliqué. 

À lire aussi
sénat
Présidentielle 2022 : Gérard Larcher, faiseur de rois à droite ?

Afin de donner le bon exemple, Olivier Faure émet ses propositions et envisage de renommer le Parti socialiste. D'après lui, "le nom est aujourd'hui mal compris. Il est rattaché à finalement des mesures, à des époques et il ne dit plus ce que nous sommes devenus. Donc, je souhaite que la question du nom soit posée. La question de nos institutions propres, de notre fonctionnement, de nos pratiques et de notre projet". Le nom du Parti socialiste "ne dit plus ce que nous sommes devenus", ajoute-t-il. Il faut que "les socialistes, pour eux-mêmes, sachent aller jusqu'au bout de leur propre chemin".

Un constat sans équivoque qui vient s'ajouter à la lente désagrégation du Parti socialiste qui a enchaîné les revers électoraux et a dû vendre son mythique siège de la rue de Solférino. 

Limiter les "candidatures solitaires"

Le "big bang" souhaité par le premier secrétaire du Parti socialiste doit s'étendre à toute la gauche et aux écologistes, selon lui. "Toutes les candidatures solitaires sont des machines à perdre, estime Olivier Faure. Moi, je suis déterminé à faire gagner la gauche et l'écologie".

Avec ces mots, le député PS de Seine-et-Marne veut limiter l'éparpillement des socialistes et les prises d'initiatives individuelles. L'ancien ministre du Redressement productif de François Hollande, Arnaud Montebourg a livré son diagnostic du pays dans son dernier livre L'Engagement et évince pour l'instant les questions politiques sur 2022. 

Anne Hidalgo, elle, ne cache plus ses ambitions présidentielles et se positionne en opposante à Emmanuel Macron. Dans un entretien dans L'Obs, la maire PS de Paris estime que les écologistes "ont un sujet" avec la République, mais elle juge qu'il faut "s'influencer" sur cette question et que "les gauches ne sont pas irréconciliables".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Parti socialiste Olivier Faure Présidentielle 2022
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants