3 min de lecture La France insoumise

Présidentielle 2022 : Jean-Luc Mélenchon et la lassitude du pouvoir ?

DÉCRYPTAGE - L'échéance fixée par Jean-Luc Mélenchon pour annoncer ou non sa candidature à l'élection présidentielle se rapproche, et avec elle ses doutes et ses hésitations.

Jean-Luc Mélenchon et Adrien Quatennens, à l'Assemblée nationale le 13 octobre 2020
Jean-Luc Mélenchon et Adrien Quatennens, à l'Assemblée nationale le 13 octobre 2020 Crédit : Bertrand GUAY / AFP
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Jean-Luc Mélenchon avait indiqué qu'il lèverait le doute sur son éventuelle candidature à l'élection présidentielle de 2022 fin octobre, début novembre. Tout porte à croire, alors que l'instant fatidique se rapproche, que le leader de la France insoumise représentera son mouvement politique dans la course à l'Élysée. Mais en a-t-il vraiment envie ?

La machine s'est enclenchée du côté de la France insoumise. Le 10 octobre dernier, le mouvement a organisé une "agora" visant à débattre des envies, idées, volontés des militants à l'approche de l'échéance de 2022.

Jean-Luc Mélenchon veut se concentrer sur le projet : "Bien sûr c'est important de gagner des élections, mais c'est surtout important de faire gagner des idées ; plus nous serons précis, plus nous serons exigeants et compris". "Il existe un trou de souris pour nous en 2022, nous n'avons aucune excuse pour perdre une minute (...) et nous devons préparer dès maintenant ce qu'est exactement la planification écologique", avait-il indiqué. 

Dans l'attente de l'aval des militants LFI ?

Ceci étant dit, la question de l'incarnation se pose inexorablement. Conscient de cela, Jean-Luc Mélenchon a décidé d'interroger ses militants en leur envoyant un message, accompagné d'un sondage : "Candidature en 2022, donnez votre avis à Jean-Luc Mélenchon"

À lire aussi
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin à l'Assemblée nationale, le 20 novembre 2020. assemblée nationale
"Sécurité globale" : la mesure controversée adoptée par l'Assemblée avec des garanties

Le député LFI des Bouches-du-Rhône en a profité pour leur rappeler son expérience de deux campagnes présidentielles. "Je l'ai déjà (candidat à l'élection présidentielle, ndlr) été en 2012 puis en 2017. Cela me donne une audience particulière dans le pays et cela me place d'une façon singulière dans notre mouvement", écrivait-il. 

Au sein de la direction de la France insoumise, le numéro 2 du mouvement Adrien Quatennens le rabâche : "Je pense que Jean-Luc Mélenchon est le bon candidat". Sur RTL, il posait déjà le 13 octobre dernier, le député comme rival d'Emmanuel Macron pour 2022

"En ayant choisi un homme de moins de 40 ans, ils ont peut-être vu le résultat. C'est une question de volonté, d'expérience, défendait-il. Le nom de Jean-Luc Mélenchon a une capacité propulsive beaucoup plus importante que beaucoup des noms dont on parle en ce moment dans les médias". 

J'ai beaucoup hésité et j'hésite encore

Jean-Luc Mélenchon sur France inter
Partager la citation

Dans les sondages, le potentiel candidat est crédité entre 11 et 15% des intentions de vote, selon les scénarios à gauche. Jean-Luc Mélenchon a même commencé à tendre la main au Parti socialiste d'un côté et aux écologistes de l'autre dans l'objectif d'un rassemblement pour la présidentielle

Une volonté souvent affichée par la gauche qui, en pratique, s'est souvent soldée par un échec. Des sondages, des tractations, des rapprochements... Et pourtant la candidature de Jean-Luc Mélenchon reste incertaine. Sur France inter ce 26 octobre, l'ancien candidat à l'élection présidentielle le confesse : "J'ai beaucoup hésité et j'hésite encore". 

"Je vais avoir 70 ans l'été prochain, ma carrière n'est plus une préoccupation. De même, ma gloire, si vous me le permettez, est assurée par mes actes. Donc ce que je peux faire, c'est de me rendre utile", a-t-il ajouté se défendant d'être dans "une affaire d'ego".

Consulter "beaucoup de gens"

La stratégie ne semble pas non plus fixée. Dans L'Obs, en septembre dernier, Jean-Luc Mélenchon déclarait : "Si je suis candidat, j'arriverai fort de mon bilan électoral, de mon expertise, muni d'un programme ouvert, d'une brillante équipe soudée idéologiquement et décidé à fonder avec ceux qui l'auront voulu une nouvelle force politique", a-t-il déclaré. 

Un mois plus tard, le député LFI des Bouches-du-Rhône remet l'idée d'un rassemblement de la gauche aux calendes grecques. "Si nous recommençons à penser qu'il suffit de se mettre d'accord sur des sigles, et après on fait un texte pour que tout le monde soit d'accord au rabais où il n'y a pratiquement rien dedans comme ça tout le monde est d'accord, on ne convaincra personne", affirme-t-il. 

Jean-Luc Mélenchon semble avoir encore une étape décisive à franchir : "Je dois terminer de consulter beaucoup de gens qui m'importent et qui m'intéressent, sur ce que je dois faire".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
La France insoumise Présidentielle 2022 Jean-Luc Mélenchon
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants