1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : 2e tour, législatives... Que compte faire Éric Zemmour après sa défaite ?
3 min de lecture

Présidentielle 2022 : 2e tour, législatives... Que compte faire Éric Zemmour après sa défaite ?

Le candidat nationaliste n'a pas fait le score espéré au premier tour de l'élection présidentielle dimanche. L'objectif est désormais de faire gagner Marine Le Pen et de bâtir une grande coalition de droite en vue des législatives.

Éric Zemmour est arrivé en quatrième position au premier tour de l'élection présidentielle le 10 avril 2022
Éric Zemmour est arrivé en quatrième position au premier tour de l'élection présidentielle le 10 avril 2022
Crédit : AFP
Guillaume Peltier était l'invité de RTL
00:07:07
Guillaume Peltier était l'invité de RTL
00:07:07
Yves Calvi & Alba Ventura - édité par Benjamin Hue

En recueillant 7,3% des voix, Éric Zemmour est arrivé en quatrième position à l'issue du premier tour de l'élection présidentielle, dimanche 10 avril. Un score, forcément décevant au regard des sondages qui le créditaient de 15% des intentions de vote durant une bonne partie de la campagne, qui lui permet néanmoins de relever l'un des défis qu'il s'était fixé au moment de descendre dans l'arène : devancer la candidate Les Républicains, Valérie Pécresse et peser de tout son poids dans la recomposition de la droite.

Invité à tirer les enseignements de la campagne dans la matinale de RTL ce lundi 11 avril, Guillaume Peltier, vice-président de Reconquête!, entend ainsi retenir que le candidat nationaliste a été "capable de rassembler 2,5 millions de Français", parce qu'il a eu " le courage de poser des mots et des actes dans cette campagne présidentielle qui dureront sur le temps long", comme "le grand remplacement" et "le cordon migratoire". 

Pour Guillaume Peltier, Éric Zemmour a aussi "brisé le cordon sanitaire qui divisait les droites depuis 40 ans et qui permet ce matin au plus grand parti de droite, Reconquête ! (toutefois largement devancé par le Rassemblement national dimanche, Ndlr.), de rassembler les électeurs, demain, des Républicains, qui sont orphelins, du Front national et des indépendants".

Bâtir une coalition de droite pour les législatives

Au lendemain du premier tour, la priorité d'Éric Zemmour est de faire barrage à Emmanuel Macron. Il compte ensuite capitaliser sur la campagne pour structurer un grand mouvement de droite et peser sur la vie politique dans les prochaines années. 

À écouter aussi

"Ce qu'a posé aujourd'hui Éric Zemmour, c'est un immense espoir. Notre espoir de Reconquête ne se bâtit pas en six mois. Mais il peut se bâtir en cinq ans et nous avons désormais quinze jours pour faire gagner Marine Le Pen, le premier défi qui nous attend", a expliqué Guillaume Peltier. 

Ensuite, l'objectif de Reconquête! sera de "bâtir une grande coalition pour une majorité présidentielle à l'occasion des élections législatives", pour lesquelles Éric Zemmour a de bonnes chances de se porter candidat en juin, "puis de continuer à porter le drapeau de la droite puisque Les Républicains n'existent plus et que des électeurs sont orphelins". Dans cette perspective, Guillaume Peltier appelle "les électeurs des Républicains, Éric Ciotti, ceux qui ne veulent pas rejoindre Emmanuel Macron, à se rassembler autour d'Éric Zemmour et de Reconquête!".

L'entre-deux tours s'annonce donc crucial pour Éric Zemmour et Marine Le Pen qui vont devoir s'atteler à "bâtir un grand rassemblement des patriotes, des droites et des indépendants", explique Guillaume Peltier, condition sine qua non pour espérer l'emporter le 24 avril, selon lui. " Il faudra l'addition des deux pour l'emporter face à Emmanuel Macron. J'y occuperais la place que Marine Le Pen veut bien nous accorder. Mais la question n'est pas celle d'un marchandage", a-t-il souligné.

Un appel du pied à Marine Le Pen

Selon Guillaume Peltier, la finaliste de l'élection présidentielle a tout intérêt à faire de la place à Éric Zemmour dans les prochaines semaines. "En 2012, Marine Le Pen n'a pas pu gagner. En 2017, elle n'a pas pu gagner. Nous devons aujourd'hui, malgré nos différences, nous unir pour battre Emmanuel Macron. Construire un grand gouvernement d'union nationale dans lequel la droite de conviction, la droite des valeurs, la droite qui ne cède rien, aura toute sa place". Guillaume Peltier souligne que "la balle est dans le camp de Marine Le Pen". "À elle de créer les conditions de ce rassemblement pour gagner. Nous avons été d'une clarté absolue hier soir en appelant à voter pour le camp national. C'est à elle désormais, avec Éric Zemmour, ses soutiens, Philippe De Villiers, Marion Maréchal, Nicolas Bay, de créer les conditions de ce rassemblement".

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/