3 min de lecture Mort de Chirac

Pourquoi Jacques Chirac a cette image d'immobilisme en économie

Lors de ses différents mandats, l'ancien président de la République, décédé jeudi 26 septembre, a connu les pires retournements économiques.

chirac-245x300 Edition Spéciale - Décès de Jacques Chirac La rédaction de RTL
>
Jacques Chirac, "premier homme politique face à l'économie mondialisée" Crédit Image : PATRICK KOVARIK / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
L'Eco and You - Martial You
Martial You édité par Marie Zafimehy

Jacques Chirac est décédé jeudi 26 septembre à l'âge de 86 ans. Lors de ses différents mandats politiques, l'ancien président de la République a connu les pires retournements économiques. Et s'il a cette image d'immobilisme, c'est qu'il a subi ces coups de boutoirs.

Jacques Chirac, c'est le premier homme politique qui fait face à l'économie mondialisée et à ses aléas. En 1974, quand il est nommé à Matignon par Valéry Giscard d'Estaing, il est le premier Premier ministre à affronter le choc pétrolier... Et donc, la fin des "30 Glorieuses" et d'une certaine idée de la souveraineté française. 

L'État est obligé d'admettre que son économie dépend du pétrole : c'est sous Chirac que l'on incite les Français à faire des économies d'énergies avec une campagne restée célèbre. "Le pétrole, on est obligé de l'acheter à d'autres. Cher, très cher", dit la voix off de ce spot. En disciple de Pompidou - mais aussi et surtout en homme politique qui doit acter la fin de notre indépendance énergétique - Jacques Chirac va rester un défenseur acharné du nucléaire.

Chômage de masse et "flash krach"

Quand il démissionne de Matignon en 1976, la France vient de découvrir le chômage de masse en passant de 200.000 demandeurs d'emplois en 1974 à... 1 million de chômeurs. Le cap symbolique est franchi et on ne retrouvera plus jamais le plein emploi ni un niveau inférieur au million.

À lire aussi
Messe de funérailles de Jacques Chirac en l'église Saint-Sulpice à Paris le 30 septembre 2019 église
Jacques Chirac : les coulisses de la cérémonie d'hommage

Jacques Chirac va revenir ensuite à Matignon sous François Mitterrand en 1986. Il revient et lance la fameuse vague de privatisations mais l'ouverture à l'économie de marché va se retourner contre lui. La mainmise des sociétés de courtage et leurs golden boys, le diktat des marchés américains sur l'ensemble des économies occidentales, le début des cotations informatiques tout cela va vite... trop vite... jusqu'au lundi 19 octobre 1987.

Les principales victimes du pire krach de l'histoire depuis 1929, ce sont les entreprises que le gouvernement Chirac a privatisées

Martial You
Partager la citation

On appellera ça le "flash krach"... En quelques heures, les marchés s'effondrent les uns derrière les autres, comme des dominos. Au cours des 5 années précédentes, la bourse a progressé de 330%... En quelques heures, le Dow Jones à Wall Street perd 22,6% et le CAC 40 dévisse de près de 10% en une séance.

Les principales victimes du pire krach de l'histoire depuis 1929, ce sont notamment les entreprises que le gouvernement Chirac a privatisées quelques mois plus tôt en pleine euphorie boursière. 

On s'aperçoit finalement au fil de l'histoire de Chirac et des soubresauts économiques qu'il fonctionne par cycle de 2 ans... Deux ans au cours desquels les secousses mondiales ont tendance à ruiner les efforts de la politique qu'il impulse. "Oh putain, deux ans", restera d'ailleurs un gimmick célèbre de l'émission des "Guignols de l'info".

Les plus : l'ISF toujours d'actualité

En 1986, Jacques Chirac, Premier ministre de cohabitation, supprime l'Impôts sur les Grandes Fortunes (IGF)instauré par Mitterrand. À l'époque, le Président socialiste va se servir de ça pour dire que Chirac fait une politique en faveur des riches... La droite est toujours coincée dans ce dilemme : Sarkozy et son bouclier fiscal et un certain Emmanuel Macron face aux "gilets jaunes".

La note : 10/20 pour les privatisations des autoroutes

Celles du gouvernement Villepin en 2006. Pourquoi juste la moyenne ? Eh bien parce que cette décision fait toujours polémique aujourd'hui... On estime que l'État a bradé cet actif et c'est ce qui complique aujourd'hui la privatisation d'ADP. D'autant que les candidats pour reprendre la gestion des aéroports sont les mêmes que pour les autoroutes.

Lire la suite
Mort de Chirac Jacques Chirac Économie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants