1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Pédocriminalité dans l'Église : le fait politique le plus important, pas le plus commenté
2 min de lecture

Pédocriminalité dans l'Église : le fait politique le plus important, pas le plus commenté

ÉDITO - Peu commenté, le rapport Sauvé interroge sur une forme d'impunité de l'Église et ouvre la voie pour prendre en compte la parole de victimes.

Jean-Marc Sauvé lors de la remise de son rapport sur les actes pédophiles dans l'Église, mardi 5 octobre.
Jean-Marc Sauvé lors de la remise de son rapport sur les actes pédophiles dans l'Église, mardi 5 octobre.
Crédit : THOMAS COEX / AFP / POOL
Pédocriminalité dans l'Église : un fait politique majeur mais peu commenté
02:58
Pédocriminalité dans l'Église : un fait politique majeur mais peu commenté
02:58
Olivier Bost - édité par Victor Goury-Laffont

Le fait politique le plus important dans la semaine n'a pas été le plus commenté : il s'agit du rapport Sauvé sur les violences sexuelles dans l'Église. Un travail gigantesque, douloureux et exemplaire, qu'il faut saluer de la part de cette commission.

Les chiffres dévoilés ce mardi 5 octobre sont édifiants : plus de 200.000 enfants ont été agressés, dans l’Église, par des prêtres et des religieux et 100.000 par des laïcs au sein de l’institution. Des chiffres "accablants", comme l’a expliqué Jean-Marc Sauvé, le Président de cette commission indépendante, qui a appelé à des mesures très fortes et une réforme profonde de l'Église.

Ce qui transforme ce rapport en fait politique, c'est la réaction de l'Église, inquiétant et révoltante. Le travail de la commission Sauvé n’est qu’une étape dans un processus qui concerne toute la société. Ce qui fait société est politique.

L'Église au-dessus des lois ?

Le Président de la Conférence des évêques de France estime que le secret de la confession est plus fort que les lois de la République. Selon ce principe, un prêtre n’est pas tenu de signaler des abus, et notamment des viols sur des enfants, qui lui seraient livrés par une victime ou par son auteur.

À lire aussi

L'Église au-dessus des lois : c’est notamment sur ce fondement que l’institution catholique a protégé des prêtres pédophiles, et cela montre tout le chemin qu’il lui reste à parcourir.
Ce sera désormais sous la pression politique, puisque le Président de la Conférence des évêques de France est convoqué par le ministre des Cultes, Gérald Darmanin, la semaine prochaine.

Une prise en compte de la parole des victimes

Mais il ne faut pas s'arrêter au rapport entre l'Église et l'État. Le fait politique important, c’est une nouvelle étape dans la prise en compte des paroles des victimes et dans la volonté d’en finir avec ce qui permet de cacher ces faits et de protéger les agresseurs.

Cela vaut pour toute la société, bien au-delà de l’Église. Plus de 5 millions d’adultes en France ont subi, avant leur 18 ans, une agression sexuelle, un viol. Dans la majorité des cas l'auteur fait partie de leur famille ou en est un proche. C’est l’autre lieu où peut s’exercer une domination sur les enfants.

Une commission indépendante sur l’inceste et les violences sexuelles dans toute la population a pris le relais. Elle a été lancée par le gouvernement et s’intéresse à ces 5 millions de victimes dans notre pays. Elle collecte déjà des témoignages par milliers sur ce phénomène massif. Ce travail viendra aussi chambouler d’autres institutions, la justice, la police  et le gouvernement, pour ce qu’elles ont fait, et ce qu'elles n'ont pas fait.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/