1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Paris : "Il y une urgence particulière" à déclencher le plan "Grand Froid", alerte la municipalité
2 min de lecture

Paris : "Il y une urgence particulière" à déclencher le plan "Grand Froid", alerte la municipalité

INVITÉE RTL - Léa Filoche, adjointe à la maire de Paris en charge des solidarités, lance un appel à l'État et demande à ce que plus de lieux soient réquisitionnés pour accueillir les sans-abris de jour comme de nuit.

Un sans-abri à Paris (illustration).
Un sans-abri à Paris (illustration).
Crédit : Philippe LOPEZ / AFP
Paris : "Il y une urgence particulière" a déclencher le plan "Grand Froid", alerte la municipalité
02:54
RTL Midi -  Christelle Rebière
Christelle Rebière
Animateur

En raison de la vague de froid qui déferle sur la France, la mairie de Paris demande le déclenchement du plan "Grand Froid" dans la capitale, ainsi que la réquisition de bâtiments supplémentaires pour accueillir les sans-abris, de jour comme de nuit. 

"Il y a une urgence particulière, c'est la crise dans la crise", alerte Léa Filoche, adjointe à la maire de Paris en charge des solidarités, de la lutte contre les inégalités et contre l'exclusion. "On est en gestion de crise sanitaire, ce qui déjà pour les personnes à la rue est une épreuve particulière (...) et quand on ajoute à cet état sanitaire l'état du froid, on est aujourd'hui dans une situation qui est d'autant plus complexe. C'est la raison pour laquelle on fait un appel très très fort à ce qu'on puisse débloquer des nouveaux lieux pour pouvoir augmenter la capacité l'hébergement sur Paris", précise l'adjointe d'Anne Hidalgo

Actuellement, 136.000 personnes sont hébergées chaque soir en région parisienne, mais il manque "à peu près" 3.500 places, rapporte Léa Filoche. "La ville de Paris n'est pas maître de ces réquisitions, c'est l'État dans le cadre du déclenchement du plan 'Grand Froid' qui peut venir réquisitionner certains lieux vides dans Paris et effectivement il y en a aujourd'hui un peu plus que d'habitude", en raison de l'épidémie de coronavirus, souligne-t-elle.

L'État a beaucoup oeuvré depuis plusieurs mois

Léa Filoche - Adjointe à la maire de Paris en charge des solidarités, de la lutte contre les inégalités et contre l'exclusion

"Environ 50% des hôtels parisiens n'ont pas rouverts depuis le mois de mars 2020, avec des lieux culturels ou des salles de congrès qui sont non-utilisés aussi et que l'État pourrait effectivement mettre à disposition des personnes qui restent à la rue", rapporte Léa Filoche qui tient à souligner que "l'État a beaucoup œuvré depuis plusieurs mois sur les questions de réquisitions d'hôtels, il faut le reconnaître, mais ce qu'on constate c'est que malheureusement ce n'est pas encore assez".

À lire aussi

Le véritable problème réside dans le fait qu'avec des températures très basses, comme c'est le cas actuellement, un accueil de nuit ne suffit pas. "Les lieux d'accueil doivent pouvoir être ouverts 24h/24, ce que fait la ville sur ses lieux qu'elle gère elle-même (...) mais on sait qu'il faut passer la deuxième très sérieusement et c'est pour ça qu'on fait cet appel à l'État", conclut Léa Filoche. 

La rédaction vous recommande
Sur les thématiques :

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/