1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. "Les initiatives citoyennes, une bonne nouvelle pour la démocratie", selon Alba Ventura
3 min de lecture

"Les initiatives citoyennes, une bonne nouvelle pour la démocratie", selon Alba Ventura

ÉDITO - "Ces jours-ci, deux initiatives politiques vont fleurir et même si ces démarches sont parfois éphémères, c’est toujours un signe de vigueur démocratique de voir naître de nouveaux mouvements", explique Alba Ventura

Raphaël Glucksmann lance "Place Publique"
Raphaël Glucksmann lance "Place Publique"
Crédit : JOEL SAGET / AFP
"On est prêt", "Place publique" : "Les initiatives citoyennes, une bonne nouvelle pour la démocratie
00:03:50
"On est prêt", "Place publique" : "Les initiatives citoyennes, une bonne nouvelle pour la démocratie", selon Alba Ventura
00:03:50
Alba Ventura & Marie-Pierre Haddad

La politique est reprise en main par des initiatives citoyennes. C'est de là que vient l'effervescence en ce moment et c'est plutôt une bonne nouvelle pour la démocratie. Ces jours-ci, deux initiatives, l’une plus politique, l’autre citoyenne vont fleurir et même si ces démarches sont parfois (souvent ?) éphémères, c’est toujours un signe de vigueur démocratique de voir naître de nouveaux mouvements.

Alors d’un côté vous avez "Place Publique" dont l’un des fondateurs est l’essayiste Raphaël Glucksmann. Là, on est dans une initiative à tonalité très politique, mais pas comme un parti classique. 

L’idée c’est de mêler politiques et citoyens, de faire appel à la société civile et surtout à tous ceux qui se sentent orphelins de la gauche, tous ceux qui se désolent de voir la gauche morcelée et qui sont fondamentalement anti-Macron.

"Place publique", à gauche toute

Leur crédo c’est : à gauche toute, écolo et pro-européen. Leurs détracteurs parlent déjà du "retour des intellectuels de la gauche bon teint". Alors c’est vrai qu'en France, il y a parfois eu des initiatives comme ça, mais elles n’ont jamais réussi à prospérer. 

À lire aussi

Mais regardez ce qui s’est passé en Espagne avec Podémos. Au départ, c’est une trentaine d’intellos, qui publient un manifeste pour soutenir la mobilisation des Indignés et qui se retrouvent à mener une liste aux européennes. Aujourd’hui, ils sont inscrits dans la vie politique espagnole.

Je ne sais pas quel sera le destin de "Place Publique", mais ça dit le besoin de s’engager ailleurs que dans les partis existants.

Une soixantaine de youtubers lancent "On est prêt"

L'autre mouvement est plus inattendu. Ce n’est pas un mouvement politique. Ce n’est pas un mouvement qui s’inscrit dans la durée. Ça s’appelle "On est prêt", c’est une initiative purement citoyenne. L’originalité, c’est qu’elle est menée par des Youtubeurs, des stars du web.

Ils s’appellent Norman, Natoo, EnjoyPhoenix, ils sont une soixantaine. Ils ont décidé de s’engager en faveur de l’environnement, et ils vont proposer une série de défis sur internet entre le 15 novembre et le 15 décembre. Ça va aller de la chasse au gaspillage, à une meilleure alimentation, en passant par renoncer à sa voiture, ou remplacer le plastique.

Le déclic s’est produit après la démission de Nicolas Hulot. Sachez que ces jeunes gens rassemblent à eux seuls, 20 millions de fans. On appelle cela des influenceurs, des influenceurs qui parlent aux générations de demain.

Il y a une vigueur de l’engagement qui a déserté le champ politique

Alba Ventura

Est-ce que cela peut marcher ? Est-ce que cela peut pousser les Français à s'engager ? Vous savez, il y a un tel désaveu des partis politiques traditionnels que les gens sont à la recherche d’espaces nouveaux. Les Français et notamment les plus jeunes pensent, depuis quelques années maintenant, que ce n’est plus dans les partis que cela se joue. 

Ça ne veut pas dire qu’ils ne veulent plus faire de politique, mais ça veut dire qu’ils cherchent à en faire en étant au plus près de la société. Il y a une vigueur de l’engagement qui a déserté le champ politique, au sens classique du terme. Il n’y a qu’à regarder les chiffres en France. Vous allez voir, vous allez être étonné.

Plus du tiers des 18/30 donnent du temps à une association. On est le 2ème pays européen où les jeunes sont le plus engagés après l’Islande. 1 Français sur 4 fait du bénévolat, ça représente 13 millions de personnes. Que ce soit pour un défi, au sein d’un mouvement politique ou d’une association, il y a en France une vitalité citoyenne que l’on a tendance à oublier.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/