2 min de lecture Société

"Ok Boomer" : "La guerre des générations" est ouverte, selon Olivier Bost

EDITO - Les rapports entre les jeunes et les moins jeunes se dégradent. Les retraités soutiennent la réforme des retraites tandis que les jeunes générations reprochent aux plus anciens de n'avoir rien fait pour le changement climatique.

L'Edito Politique - Olivier Bost L'Edito politique Olivier Bost iTunes RSS
>
Baby boomers et génération Z : "La guerre des générations" est ouverte pour Olivier Bost Crédit Image : MEHDI FEDOUACH / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Edito Politique - Olivier Bost
Olivier Bost
et Charles Deluermoz

Il est permis de parler de phénomène qui se retrouve dans l'opinion, dans les débats et aussi dans les échanges d'amabilité sur les réseaux sociaux. Un phénomène qui s'amplifie et qui, si l'on ne fait pas plus attention, risque de finir en guerre générationnelle.

D'un côté, il y a ceux qui ont profité de la croissance, qui ont joui sans entraves, qui vont partir tôt à la retraite et qui ont épuisé la nature pour assouvir leurs envies de consommation. Il s'agit de ceux qui sont nés après la guerre et jusqu'au milieu des années 1960 : les baby boomers.

Mais cette génération reçoit des critiques de plus en plus virulentes d'une jeunesse de plus en plus énervée. Ces jeunes ont entre 15 et 30 ans, ils n'ont connu que la crise, ont des angoisses climatiques et pensent qu'ils n'auront jamais de retraite : il s'agit de la génération Z, qui reproche aux vieux de n'avoir rien fait pour leur futur. Ce sont les égoïstes contre les malheureux.

Les jeunes qui critiquent leurs parents ou grands-parents, ce n'est pas nouveau. En mai 1968, les baby boomers qui sont aujourd'hui sous le feu des critiques en voulaient pas mal à leurs aînés. Mais aujourd'hui, la situation est plus sévère.

"Ok boomer" comme cri de ralliement

À lire aussi
Coronavirus : RTL avec vous RTL Originals
Coronavirus : elles racontent sur RTL leur bataille contre le Covid-19

D'autant que la jeunesse est toujours aussi douée pour les slogans. C'est une députée néo-zélandaise de 25 ans qui a popularisé leur cri de ralliement : "Ok boomer". C'est ce qu'elle a répondu au Parlement à un élu plus âgé qui venait de l'interrompre alors qu'elle alertait sur le réchauffement climatique

Une expression qui pourrait signifier : "Ok, cause toujours". Mais surtout, elle renvoie toute une génération à ses responsabilités en pointant son âge et la phrase est devenue une réplique mondiale sur les réseaux sociaux. Exactement comme quand Greta Thunberg dit à un responsable politique : "Arrêtez de parler, agissez !" C'est une manière fort peu aimable de clouer le bec, ce qui est particulièrement horripilant pour les vieux en question. 

Certains y voient même une forme de "racisme anti-vieux". À tel point qu'une députée de La République en marche, Audrey Dufeu Schubert, envisage des mesures contre ces discriminations. C'est ce qu'elle préconise dans un rapport révélé par Le Parisien et qu'elle a remis à Édouard Philippe.

Le sujet est très sérieux car, derrière les échanges sur les réseaux sociaux, un autre risque existe. Ce risque, c'est celui de voir une partie de la société considérer les personnes âgées uniquement comme un "poids", un "coût" ou encore un "fardeau". Une image détestable qui provoque un autre phénomène : l'invisibilité.

Nous refusons en effet de voir notre société vieillir : on ne vieillit pas dans les entreprises, on n'est jamais vieux dans les séries à la télé et il existe moins de solidarité entre les générations. C'est l'autre défi du vieillissement de nos sociétés. Avec les débats sur les retraites ou sur l'urgence climatique : nous voilà dans une guerre des générations.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Retraites Changement climatique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants