1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Hulot quittera le gouvernement "dans six mois", selon Mélenchon
2 min de lecture

Hulot quittera le gouvernement "dans six mois", selon Mélenchon

Le leader de la France insoumise estime que le ministre de la Transition écologique et solidaire a intégré un gouvernement qui ne comprend "à peu près rien" à l'écologie.

Jean-Luc Mélenchon le 12 avril 2017 à Lille.
Jean-Luc Mélenchon le 12 avril 2017 à Lille.
Crédit : Michel Spingler/AP/SIPA
Philippe Peyre & AFP

Il ne lui donne pas six mois. Jean-Luc Mélenchon n'a pas mâché ses mots, dimanche 21 mai, à l'encontre de Nicolas Hulot. Selon le leader de la France insoumise, l'actuel ministre de la Transition écologique et solidaire quittera ses fonctions "dans six mois".

"Je crois que, dans six mois, il s'en va, si ça tient six mois", a prédit le candidat aux législatives dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône, sur France 3. "Monsieur Hulot est un écologiste, ce qui n'est pas le cas du Premier ministre qui est un nucléariste, ce n'est pas le cas de la plupart des ministres qui sont là-dedans et qui ne comprennent à peu près rien aux enjeux du changement climatique et du reste", a ajouté l'ex-candidat à la présidentielle.

Aux yeux de Jean-Luc Mélenchon, le premier gouvernement de l'ère Macron est loin d'avoir la fibre écologiste. Pire, il "ne comprend pas de quoi il s'agit", selon lui. "Le président de la République a été habile, il est tombé sur un Monsieur Hulot qui était à un moment de sa vie où il avait envie de changer de régime, d'entrer dans le concret, mais je crois que Nicolas Hulot ne mesure pas ce que sont les rapports de force politiques", a estimé le leader de la France insoumise.

Les divergences que l'on voit ne sont pas si importantes que ça

Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire

De son côté, Nicolas Hulot s'est montré confiant quant à la possibilité de conduire la transition écologique dans le gouvernement. Vendredi 19 mai, l'ex-animateur télé s'est dit "certain de trouver un point de rencontre" avec Édouard Philippe, malgré des "divergences". 

À lire aussi

Lors de l'annonce de sa nomination au ministère de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot a essuyé bon nombre de critiques et particulièrement de la part de personnalités de gauche. Ce à quoi il a rétorqué : "Les divergences que l'on voit ne sont pas si importantes que ça, en tout cas à ce stade. L'avenir verra si je me trompe. Il y a un chemin commun". 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/