4 min de lecture Gouvernement

Notre-Dames-des-Landes, nucléaire... Les dossiers chauds de Nicolas Hulot

ÉCLAIRAGE - Le nouveau ministre de la Transition écologique et solidaire sera-t-il une potiche ou aura-t-il un vrai poids pour avancer sur les questions environnementales ?

Virginie Garin C'est notre Planète Virginie Garin
>
Notre-Dames-des-Landes, nucléaire... Les dossiers chauds de Nicolas Hulot Crédit Image : AFP / STEPHANE DE SAKUTIN | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Virgine Garin
Virginie Garin avec Loïc Farge et Philippe Peyre

Sauver l'accord de Paris sur le climat, statuer définitivement sur Notre-Dame-des-Landes, fermer les dernières centrales à charbon ou encore assurer la transition énergétique...  Le nouveau ministre de la Transition écologie et solidaire, Nicolas Hulot, numéro deux du gouvernement, qui succède à Ségolène Royal, aura l'immense tâche de gérer les dossiers écologiques lancés sous la présidence Hollande.

Après avoir dit non à trois présidents français de gauche et de droite - Jacques ChiracNicolas Sarkozy et François Hollande - l'ancien animateur d'une émission télévisée sur l'environnement s'est finalement jeté dans le bain avec Emmanuel Macron

À lire aussi
Emmanuel Macron, lors de sa première interview télévisée le 15 octobre 2017 gouvernement
Le remaniement gouvernemental annoncé mardi "dans la journée", selon Castaner

Nicolas Hulot parviendra-t-il à défendre ses idées dans le gouvernement ? Édouard Philippe, le premier ministre, a souligné que son ministre aura dans ses nouvelles fonctions l'occasion de "mettre en oeuvre des convictions auxquelles il croit". Quoi qu'il en soit, pour cet écologiste connu et reconnu, les semaines à venir vont être cruciales, autant que les défis qui l'attendent. 

Notre-Dame-des-Landes

Premier sujet sensible : Notre-Dame-des-Landes. Si Nicolas Hulot est au gouvernement, c'est qu'il a "obtenu une assurance", dit son entourage, que l'aéroport finalement ne se fasse pas et que l'actuel soit agrandi, comme l'avait préconisé un rapport remis à Ségolène Royal. Problème : il y a eu cette consultation des habitants de Loire-Atlantique, qui ont voté largement pour la construction. Il y a plusieurs pistes, comme refaire un référendum, mais national. Après tout, l'aéroport doit être financé par tous les contribuables français. À l'échelle du pays, le "non" pourrait l'emporter.

Le Premier ministre a indiqué, jeudi 18 mai, qu'un médiateur allait être nommé. Cela pour "permettre de mettre l'ensemble des choses sur la table, d'étudier l'ensemble des options". "Ensuite nous prendrons une décision qui sera assumée, qui sera claire", a assuré Édouard Philippe. Après avoir tâché le quinquennat Hollande, Notre-Dame-des-Landes n'a pas dit son dernier mot pour le quinquennat Macron.

L'accord de Paris sur climat

Lors du Sommet du G7 en Sicile les 26 et 27 mai, l'avenir des accords de Paris occupera une bonne partie des discussions.

Signé en grandes pompes le 12 décembre 2015 au terme de la COP21, l'accord de Paris sur le climat constitue le premier traité de lutte contre le changement climatique impliquant 195 pays du monde. 

Si tous s'étaient engagés à mettre en oeuvre les efforts nécessaires à limiter la hausse des températures à 2 degrés, l'élection de Donald Trump, grande figure du climato-scepticisme, à la présidence du pays désigné comme le deuxième plus grand pollueur au monde, a constitué un coup de cutter dans ces accords. Il va donc falloir redoubler d'effort pour mettre en oeuvre cet accord historique et indispensable pour la planète.

Le nucléaire

Sur le nucléaire, Emmanuel Macron a promis qu'il maintiendrait l'objectif de réduire la part à 50% en 2025. 50%, ça devrait aller. Mais c'est le calendrier qui risque de moins plaire à Nicolas Hulot. La date de 2025 pourrait être repoussée. Car il faudra fermer un tiers des réacteurs français en huit ans. Emmanuel Macron trouverait le délais un peu court.

Assurer la transition énergétique

Autre sujet sensible : la transition énergétique. Le Premier ministre a assuré partager "totalement" le point de vue de Nicolas Hulot, selon lequel "il y a des perspectives extraordinaires en matière de développement des énergies renouvelables". Mais la suite de la déclaration fait mouche : "Nous allons aborder cette question avec pragmatisme". Édouard Philippe, ex-directeur des affaires publiques d'Areva, a étayé son propos, soulignant que la France a fait le choix dans les années 70 "de mettre le nucléaire au centre de sa production électrique" et qu'il ne s'agissait pas de "faire table rase du passé".

"La question c'est de savoir comment on organise pour les 50 ans qui viennent la production d'électricité en France", a expliqué Édouard Philippe. Il faut selon lui composer avec à la fois un "impératif de sûreté et de sécurité qui est primordial", un "impératif de souveraineté" et "le nécessaire impératif du développement des énergies renouvelables".

Alors qu'il a toujours revendiqué son opposition au nucléaire, Nicolas Hulot a confié lors de son passage sur France 2, à propos du nucléaire : "Que l'on soit pour ou contre, de toute façon on ne peut pas s'en passer demain matin". S'il fait preuve d'une certaine souplesse, nul doute que les bras de fer gouvernementaux vont être musclés dans les semaines à venir.

Blocage en vue sur les centrales à charbon

Autre dossier complexe : la fermeture des dernières centrales à charbon qui restent en France. Le Président a été clair, il le fera sous son mandat. Le souci cette fois, c'est Edouard Philippe. Car il y en une au Havre, la ville du Premier ministre qui a toujours été contre la fermeture. Il faudra donc trouver une solution pour reclasser le personnel.

Il y a ensuite des sujets qui seront beaucoup plus faciles : donner un vrai coup d’accélérateur à l'économie circulaire et au recyclage des déchets et aux énergies renouvelables. Là, Emmanuel Macron et Nicolas Hulot sont parfaitement en phase : ce sont des secteurs qui créent des emplois.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gouvernement Environnement Transition énergétique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788613197
Notre-Dames-des-Landes, nucléaire... Les dossiers chauds de Nicolas Hulot
Notre-Dames-des-Landes, nucléaire... Les dossiers chauds de Nicolas Hulot
ÉCLAIRAGE - Le nouveau ministre de la Transition écologique et solidaire sera-t-il une potiche ou aura-t-il un vrai poids pour avancer sur les questions environnementales ?
http://www.rtl.fr/actu/politique/gouvernement-macron-notre-dames-des-landes-nucleaire-les-dossiers-chauds-de-nicolas-hulot-7788613197
2017-05-19 06:59:00
http://media.rtl.fr/cache/G-fVJwCoWDPBaRgARWQMSQ/330v220-2/online/image/2017/0519/7788613341_nicolas-hulot-ministre-de-la-transition-ecologique.jpg