9 min de lecture Gouvernement

Nicolas Hulot est "un homme libre", dit Emmanuel Macron

Le ministre de la Transition écologique et solidaire a annoncé, ce mardi 28 août, son départ du gouvernement.

Christelle Rebière RTL Midi Christelle Rebière
>
Nicolas Hulot annonce son départ du gouvernement Crédit Image : Fred TANNEAU / AFP | Durée : | Date : La page de l'émission
MariePierreHaddad75
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

"Je prends la décision de quitter le gouvernement". Cette phrase, signée Nicolas Hulot, vient mettre fin à une série de doutes concernant sa présence au sein du gouvernement d'Édouard Philippe. 

Nicolas Hulot explique sa décision par le fait que son action n'a permis d'obtenir que des "petits pas" en matière environnementale. Sur France inter, il a par ailleurs confié qu'il se sentait "tout seul à la manœuvre" sur les enjeux environnementaux au sein du gouvernement. Il ajoute que ni Emmanuel Macron, ni Édouard Philippe n'ont été informés de sa décision.

Et c'est ce sentiment de solitude qui a contrarié toute son action ministérielle. Après des déceptions sur le glyphosate ou encore la sortie du nucléaire, il avait fait planer à de nombreuses reprises la menace d'un possible départ. C'est désormais chose faite et c'est d'autant plus fort venant d'"une prise de guerre" d'Emmanuel Macron, premier président de la République à l'avoir convaincu d'intégrer un gouvernement. 

À lire aussi
Un poids lourd sur une autoroute (illustration) transports
Le gouvernement planche sur une "vignette", visant notamment les camions étrangers

Revivez le départ du gouvernement de Nicolas Hulot

22h01 - Le secrétaire général du Modem et ancien dirigeant des Verts, Yann Wehrling, a jugé "pas absurde l'idée" de succéder à Nicolas Hulot au gouvernement. 

21h10 - "Nicolas Hulot doit être remplacé par quelqu'un d'efficace", estime Brigitte Bardot au micro de RTL. L'ancienne actrice estime "qu'il n'était pas du tout à sa place" et souligne qu'il était "inutile".

20h52 - Selon un sondage publié par Le Figaro et FranceInfo, 65% des Français estiment que la démission du ministre de la Transition écologique est une mauvaise nouvelle pour le gouvernement.

20h30 - Le président de l'Assemblée François de Rugy a "regretté" ce mardi la démission de Nicolas Hulot du gouvernement, estimant que dans le domaine de l'écologie "on ne peut plus se dérober devant la nécessité de l'action", a-t-il écrit sur son compte Facebook.

20h13 - Invitée de BFMTV ce mardi soir, la secrétaire d'État Brune Poirson estime que Nicolas Hulot a quitté ses fonctions "parce qu'il a un idéal absolu" et parce qu'il reste "avant tout un militant". "Il voudrait qu'on fasse la transition écologique du jour au lendemain", estime-t-elle, soutenant plus que jamais la position de l'exécutif. Brune Poirson dément en effet les accusations de Nicolas Hulot sur la pression des lobbys et insiste sur la détermination du gouvernement à poursuivre la transition écologique.

19h20 - "Qu'il le veuille ou non, Nicolas Hulot est entré dans l'opposition", estime Alain Duhamel dans son édito.

18h20 - Le secrétaire d'État Sébastien Lecornu réagit sur RTL à la démission de Nicolas Hulot. Selon lui, le ministre de la Transition écologique "n'était pas dans son assiette" ces derniers jours. Lecornu fait également cette confidence sur Hulot : "Il nous a toujours dit qu'il ne prenait aucun plaisir dans ses fonctions ministérielle."

18h12 - Sébastien Lecornu est le premier invité de RTL Soir. Le secrétaire d'État réagit pour la première fois à la démission de son ministre de tutelle.

17h52 - Et maintenant? Les défenseurs de l'environnement, "orphelins" du ministre Nicolas Hulot, espèrent, mais sans grandes illusions, que sa démission puisse agir comme un électrochoc face à l'urgence climatique. Allain Bougrain-Dubourgpatron de la Ligue pour la protection des Oiseaux, n'est "pas surpris" pour autant par ce départ annoncé mille fois. "Je regrette que ça s'arrête en chemin (...) Soit le président entend le message de Nicolas Hulot, soit il persiste, et c'est très inquiétant", estime-t-il.

17h30 -  Brigitte Bardot, qui a critiqué le Nicolas Hulot durant l'été, se félicite de la démission du ministre dans une interview au Figaro : "Je dis 'ouf' ! Il était incapable de faire quoi que ce soit. Il n'avait ni la possibilité, ni le courage, ni la force de faire quelque chose". L'ancienne actrice confie également sa colère envers le chef de l'État : "Macron devrait prendre exemple sur Hulot".

16h57 - Le sénateur François Patriat (REM) a regretté la décision de Nicolas Hulot de quitter le gouvernement, jugeant qu'elle n'était "pas justifiée" au regard des arbitrages obtenus par le ministre de la Transition écologique.

16h32 - Après ceux de Nicolas Bricq ou Delphine Batho, le départ du gouvernement de Nicolas Hulot est une nouvelle illustration de la difficulté pour les ministres de l'Écologie d'inscrire leur action dans la durée, la faute, selon certains d'entre eux, aux lobbies. 

15h31 - En visite au Danemark, Emmanuel Macron a déclaré : "C'est une décision personnelle qu'il a prise ce matin. Et si j'ai choisi Nicolas Hulot il y a 15 mois, c'est parce qu'il est un homme libre et je respecte sa liberté. Je souhaite que ça ne change rien à son engagement. En 15 mois, ce gouvernement a fait plus, qu'aucun autre sur ce sujet (...) Je souhaite pouvoir toujours compter sur son engagement d'homme libre où qu'il soit".

15h26 - La présidente de la FNSEA Christiane Lambert estime que les ONG ont "poussé à bout" Nicolas Hulot, notamment sur le sujet des pesticides, et en quelque sorte découragé le ministre de la Transition énergétique, précipitant sa démission.

14h51 - Ministre de l'Environnement sous François Hollande, Ségolène Royal a aussi réagi après le départ de Nicolas Hulot du gouvernement. "La France doit garder le leadership climatique et être au combat avec les forces vives de la planète qui espèrent"

14h36 - "Lorsqu'il parlait à l'oreille de Jacques Chirac, c'est lui qui a poussé à l'interdiction des chasses présidentielles. Lorsqu'il parlait à l'oreille de Jean-Louis Borloo, c'est lui qui a conseillé et obtenu de ne pas mettre les chasseurs dans le Grenelle de l'Environnement (...) J'ai toujours dit qu'il était comme moi, lobbyiste", a insisté Thierry Costz, conseiller politique de la Fédération nationale des chasseurs.

13h20 - Le patron de La République en Marche Christophe Castaner a critiqué à demi-mot mardi le ministre démissionnaire de la Transition écologique Nicolas Hulot, en affirmant que les effets de la politique "n'étaient pas toujours immédiats". Nicolas Hulot "part à sa manière, libre. C'est pour cette liberté que le président lui avait demandé de s'engager avec nous", a encore commenté le responsable de REM.

12h58 - Emmanuel Macron est arrivé avec une demi-heure de retard au Danemark. Un retard pris depuis la France, où le chef de l'État s'est longuement entretenu avec son Premier ministre après la démission surprise de Nicolas Hulot, rapporte notre envoyé spécial Olivier Bost.

12h45 - Invité de RTL Midi, Matthieu Orphelin, député La République En Marche, par ailleurs proche de Nicolas Hulot. "Je n'étais pas au courant de cette décision. Au cours des dernières semaines, derniers mois, on avait souvent échangé sur la question de rester au gouvernement. Comme tout le monde ce matin, j'ai été surpris. (...) Il a mûri sa décision, ce que aujourd'hui j'ai entendu, c'est cette sincérité, cette cohérence", défend Matthieu Orphelin. "Je crois qu'il en est arrivé à la seule conclusion qui était possible pour lui."

À lire aussi

Nicolas Hulot en a-t-il fini avec la politique ? "Il n'y a que lui qui sait, même si je pense effectivement que c'était sa dernière aventure politique", poursuit le député de la majorité. "Mon avenir n'est en rien le sujet du jour", a éludé Matthieu Orphelin quant à sa place au sein de la majorité.

12h40 - "J'aurai l'occasion, au cours des jours qui viennent, de faire des propositions au Président de la République (...) s'agissant de la composition du gouvernement", a déclaré Édouard Philippe

12h14 - Alors qu'Emmanuel Macron est en déplacement au Danemark, Édouard Philippe a pris la parole. "J'ai aimé travaillé avec lui (Nicolas Hulot ndlr)", a-t-il déclaré avant d'ajouter que "la détermination du gouvernement reste totale pour suivre la même direction".

11h52 - "La décision la plus difficile de ma vie". C'est ainsi que Nicolas Hulot a qualifié son départ du gouvernement. En quinze mois d'action ministériel, que faut-il retenir de son bilan ? On vous explique tout. 

À lire aussi

11h34 - Nicolas Hulot a passé quinze mois dans le gouvernement d'Emmanuel Macron et d'Édouard Philippe. >> RTL.fr fait un retour sur ce mariage raté, à lire ici.

11h17 - Nicolas Hulot a dénoncé la "présence des lobbies dans les cercles du pouvoir", illustrée par celle du conseiller politique des chasseurs lors d'une réunion importante lundi à l'Élysée, qui a "achevé" de le convaincre de quitter le gouvernement. 

10h50 - Nicolas Hulot peut être "fier de son bilan" au ministère de la Transition écologique, a commenté l'Élysée auprès de l'AFP. De même source, "la détermination reste totale pour poursuivre dans la même direction et avec le même niveau d'ambition"

10h14 - Nicolas Sarkozy a quant à lui déclaré : "Qu'il y ait monsieur Hulot ou pas, la question de l'immigration est centrale. Qu'il y ait monsieur Hulot ou pas, la question du montant des impôts qu'on paie est centrale. La question 'est-ce que les Anglais sont des Européens ou pas' c'est central".

9h58 - Yannick Jadot, tête de liste EELV pour les élections européennes, a déclaré : "Nicolas Hulot a eu du courage d'essayer de faire changer les choses à l'intérieur de ce gouvernent anti-écolo, c'est la fin d'une illusion et du bal des Tartuffes (...) Emmanuel Macron a manipulé Nicolas Hulot comme il l'a fait avec Jean-Louis Borloo, il utilise et piétine les engagements sincères mais reste le meilleur ami des lobbies".

9h21 - L'opposition s'empare de la décision de Nicolas Hulot pour attaquer la gestion d'Emmanuel Macron. Jean-Luc Mélenchon juge qu'il s'agit d'un "vote de censure" contre le président de la République. 

9h16 - Hier, Emmanuel Macron et Nicolas Hulot ont reçu à l'Élysée les représentants des chasseurs. Ils ont obtenu une diminution du prix du permis du permis de chasse. Cette réunion a-t-elle été l’élément déclencheur dans l'esprit du ministre de la Transition écologique ?

9h09 - Matthieu Orphelin, le député La République En Marche et proche de Nicolas Hulot estime que cela doit "sonner comme un électrochoc". Il invite à "faire beaucoup plus". 

9h07 - Alain Juppé a réagi sur Twitter. "Je suis impressionné par sa hauteur de vue et la noblesse de sa démarche", a-t-il écrit. 

9h04 - Les réactions se multiplient depuis l'annonce du départ de Nicolas Hulot. Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a critiqué "sa manière de faire". "Je pense que la plus élémentaire des courtoisies aurait été effectivement de prévenir le président de la République et le Premier ministre", a-t-il ajouté. 

En effet, Nicolas Hulot a précisé ne pas avoir informé le président de la République et le premier ministre de sa décision.

9h02 - Selon Elizabeth Martichoux, cheffe du service politique de RTL, le départ de Nicolas Hulot du gouvernement est incontestablement "une crise gouvernementale".

>
Démission de Nicolas Hulot : "Une crise gouvernementale", analyse Elizabeth Martichoux Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :

9h - Pourquoi Nicolas Hulot quitte-t-il le gouvernement ? "Je ne veux plus mentir", déclare-t-il

8h57 - Invité à l'antenne de RTL, Laurent Wauquiez a réagi en direct au départ de Nicolas Hulot du gouvernement. Pour le président des Républicains, "c'est le reflet d'une rentrée difficile pour Emmanuel Macron"

>
Démission de Hulot : "C'est le reflet d'une rentrée difficile pour Macron", réagit Wauquiez Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :

8h50 - Tout au long de son action au sein du gouvernement, Nicolas Hulot aura été en désaccord avec Stéphane Travert, le ministre de l'Agriculture, notamment sur la fin du glyphosate en France. 

Pourtant, Stéphane Travert assurait, le 23 août dernier, être "en phase" avec son collègue. 

>
Stéphane Travert à propos de Nicolas Hulot : "Nous sommes en phase" Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :

8h45 - Nicolas Hulot affirme qu'il n'avait prévenu ni Emmanuel Macron ni Edouard Philippe de sa décision. Le ministre de la Transition écologique a confié qu'il craignait, s'il avait prévenu le président et le premier ministre, qu'il ne le convainquent de rester au gouvernement. "C'est une décision d'honnêteté et de responsabilité", a-t-il déclaré. 

8h35 - Le ministre de l'Écologie a indiqué ce choix comme une conséquence du manque de soutien sur divers sujets écologiques au sein du gouvernement, comme l’utilisation des pesticides. 

8h30 - Nicolas Hulot a annoncé son départ du gouvernement d'Édouard Philippe.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gouvernement Nicolas Hulot Vidéo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794560799
Nicolas Hulot est "un homme libre", dit Emmanuel Macron
Nicolas Hulot est "un homme libre", dit Emmanuel Macron
Le ministre de la Transition écologique et solidaire a annoncé, ce mardi 28 août, son départ du gouvernement.
https://www.rtl.fr/actu/politique/nicolas-hulot-annonce-qu-il-quitte-le-gouvernement-7794560799
2018-08-28 08:30:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/_X4cKcidcSJoKNhbjXD69Q/330v220-2/online/image/2018/0621/7793832005_emmanuel-macron-et-nicolas-hulot-le-20-juin-2018-en-brtagne.jpg