1 min de lecture Faits divers

Nancy : la permanence d'une députée LaREM taguée

La permanence de Carole Grandjean, députée La République en Marche de la 1ere circonscription de Meurthe-et-Moselle, a été taguée et couverte d'affiches dans la nuit du 15 au 16 août.

La ville de Nancy, en Lorraine
La ville de Nancy, en Lorraine Crédit : RTL
cassandre
Cassandre Jeannin et AFP

Nouvelle permanence La République en Marche taguée. Celle de Carole Grandjean, députée de la 1ere circonscription de Meurthe-et-Moselle, a été la cible de dégradations dans la nuit du jeudi au vendredi 16 août, a indiqué le parquet. Le local a été couvert d'affiches, dénonçant son vote en faveur du Ceta, marqué avec l'inscription "gilets jaunes". 

Parmi les affiches qui ornent désormais la permanence : un cliché d'un élevage de poussins crasseux avec les mentions "LE CETA, Carole Grandjean a voté POUR" en lettres rouges et "Gilets jaunes toujours là". Des inscriptions de couleur noire "GJ 54" ont été apposées sur la porte, d'après les photos dévoilées par l'Est Républicain. 

"La violence ne peut tenir lieu de débat en démocratie", a réagi le maire centriste de Nancy, Laurent Hénart sur Twitter, condamnant "fermement cette inadmissible dégradation". "De tels actes sont inqualifiables. L'autorité de l'État doit être la seule réponse. La République doit être respectée", a déclaré le président LR de la Région Grand Est, Jean Rottner. 

Pour l'instant, "aucune plainte n'a été déposée", a précisé le parquet. Depuis plusieurs semaines, des permanences de députés ou des locaux du parti LaREM sont la cible de vandalisme. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Meurthe-et-Moselle Nancy
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants