1 min de lecture Montpellier

Montpellier : la permanence d'un député LaREM visée par des "Gilets jaunes"

La permanence du député de l'Hérault Patrick Vignal a été aspergée de peinture en marge d'une manifestation de Gilets jaunes samedi à Montpellier.

micro générique RTL Soir Week End Philippe Robuchon iTunes RSS
>
Montpellier la permanence d'un député LaREM visée par des Gilets jaunes Crédit Image : PASCAL GUYOT / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Gautier Delhon-Bugard et Félix Roudaut

Une nouvelle permanence de La République en Marche (LaREM) a été la cible d'actes de vandalisme. Une centaine de "gilets jaunes" ont en effet dégradé samedi le local d'un député à Montpellier, tandis que des défilés ont eu lieu à Toulouse, Bordeaux ou encore Paris, a constaté l'AFP. 

À Montpellier, dans l'Hérault, la devanture de la permanence du député LaREM Patrick Vignal, qui vise également la mairie de Montpellier aux prochaines municipales, a été aspergée de peinture jaune. Le cortège d'une centaine de "gilets jaunes" a ensuite défilé dans la ville, bloquant notamment le tramway. "Je leur laisse leur bassesse, je ne leur laisserai pas ma haine. Je ne suis ni désabusé ni en colère", a réagi l'élu, qui compte porter plainte et ne pas nettoyer la peinture "afin de montrer à tous les habitants que les 'gilets jaunes' refusent la discussion". 

Comme sa permanence, une quinzaine d'autres ou de locaux du parti LaREM ont été ces dernières semaines emmurées ou taguées après la ratification du Ceta, traité controversé de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada, voire saccagées comme à Perpignan en marge d'une manifestation de "gilets jaunes".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Montpellier Hérault Gilets jaunes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants