2 min de lecture Élections

Municipales à Marseille : éconduite par Rubirola, Ghali reçoit le soutien de Delon

Alain Delon a apporté son soutien à Samia Ghali pour le choix du futur maire de Marseille. La sénatrice de son côté a vu ses conditions refusées par le Printemps marseillais dans l'optique d'un soutien au conseil municipal.

Alain Delon a apporté son soutien à Samia Ghali pour choisir le maire de Marseille
Alain Delon a apporté son soutien à Samia Ghali pour choisir le maire de Marseille Crédit : AFP / VALERY HACHE
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
et AFP

C'est une prise de positon sans doute inattendue dans l'élection du maire de Marseille. Le vote s'annonce très serré, car bien que Michèle Rubirola a remporté le scrutin général, le système d'élection du maire se fait par les représentants élus dans chaque secteur. Dans cette configuration, la sénatrice Samia Ghali fait figure de faiseuse de roi, et pour renforcer sa position, elle a reçu le soutien public d'Alain Delon vendredi 3 juillet. 

"J'ai été amené à connaître et à apprécier Samia Ghali, dont j'ai constaté l'attachement authentique à sa ville de Marseille, une ville si chère à mon coeur à moi aussi et où j'ai beaucoup tourné", écrit dans un communiqué transmis à l'AFP celui qui avait notamment incarné un voyou marseillais des années 1930 dans Borsalino, au côté de Jean-Paul Belmondo.

"Je soutiens cette femme d'action, je lui fais vraiment confiance pour ses choix demain. Je sais qu'elle mettra toute son énergie au service de Marseille et des Marseillais qu'elle aime profondément...", conclut-il. Alain Delon avait rencontré la sénatrice ex-PS au Sénat en juillet 2017, à l'initiative du journaliste Cyril Viguier, a confié ce dernier à l'AFP.

Dans la foulée, Samia Ghali a remercié sur Twitter la légende du cinéma français. "Merci à Alain Delon pour son soutien dans le combat que je mène pour que Marseille soit Une et Indivisible. Lui sait ô combien ma ville, ses quartiers populaires ont toujours été le combat le plus cher à mon coeur. Pour #Marseille, je ne lâcherai rien", a réagi la sénatrice sur Twitter.

Rubirola refuse les conditions de Ghali

À lire aussi
La sénatrice californienne Kamala Harris Parti démocrate
Présidentielle américaine : Joe Biden choisit Kamala Harris comme colistière

Samedi, le vote pour l'élection du maire de Marseille aura lieu et les tractations vont bon train afin de trouver une majorité. L'union de la gauche du Printemps marseillais est arrivée largement en tête (38,28%) du vote populaire dimanche lors du second tour des municipales à Marseille, mais n'a pas la majorité absolue au conseil municipal. 

Pour remporter le siège de maire, l'appoint des voix des huit conseillers de la liste de Samia Ghali, victorieuse dans les 15e et 16e arrondissements populaires du nord de la ville, sera essentiel. Des négociations ont eu lieu entre l'union de la gauche et Samia Ghali, et cette dernière a annoncé vendredi demander un poste de première adjointe en échange de son soutien. 

La demande est motivée par "la volonté du rééquilibrage de notre ville et la prise en compte des quartiers populaires ne peuvent plus être de simples mots". Michèle Rubirola, tout en appelant Samia Ghali au "rassemblement", a opposé une fin de non-recevoir à cette demande.

Sur Twitter, l'élue des quartiers populaires a répondu à ce refus dans la soirée : Je prends acte du refus de Michèle Rubirola avec tristesse et consternation. Je me sens donc libre, avec mes colistiers, de faire le meilleur choix pour défendre nos quartiers et répondre aux attentes légitimes de leurs habitants.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections Élections municipales à Marseille Samia Ghali
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants