2 min de lecture Élections municipales

Municipales 2020 : pourquoi l'opposition fustige la circulaire Castaner

FACT CHECKING - Le gouvernement a pris la décision de ne plus attribuer d'étiquettes politiques aux élus des communes de moins de 9.000 habitants dans le cadre des prochaines municipales. L’opposition dénonce une manipulation.

micro générique Fact Checking Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
Municipales 2020 : l'opposition fustige la circulaire Castaner Crédit Image : CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par Venantia Petillault

La circulaire polémique vient du ministère de l’intérieur. En effet, elle ordonne aux préfets de ne plus attribuer d'étiquette politique aux candidats des communes de moins de 9.000 habitants. Une décision qui met toute l’opposition en émoi, de l’extrême droite à l’extrême gauche et même au Sénat où son président, Gérard Larcher, est fort courroucé.
"Il ne faut pas dénaturer l'élection municipale. J'ai attiré l'attention solennellement du Premier ministre. Je pense que cette circulaire n'est pas conforme aux valeurs démocratiques qui sont les nôtres", déclare Gérard Larcher. 

Cette circulaire est avant tout une manière de répondre à un souhait de l’Association des maires de France. Les élus des petites communes en avaient assez qu’on leur attribue une étiquette quand beaucoup d’entre eux ne revendiquaient l’appartenance à aucun parti. C’est le préfet qui, à l’examen du parcours de l’édile, le classe divers droite ou divers gauche et rentrant ainsi dans les statistiques nationales.

Un avantage pour La République En Marche

Le gouvernement a décidé cette année d'exclure de cette procédure d'office toutes les villes de moins de 9.000 habitants, c'est-à-dire 96% des communes françaises et 52% du corps électoral. L’association des maires de France proposait cependant de fixer le seuil d'attribution d'office aux communes de plus de 3.500 habitants.


Une circulaire prise tout simplement parce qu’elle avantage le parti La République En Marche qui à très peu d’ancrage locaux, contrairement par exemple au Rassemblement National qui fait plus de voix dans les petites que les grandes communes.

À lire aussi
Le premier tour des élections municipales s'est tenu dimanche 15 mars 2020 dans un contexte de crise sanitaire justice
Coronavirus en France : une candidate aux municipales veut attaquer l'État

Les partis traditionnels PS ou LR apprécient aussi ce renfort de listes dits "divers". Tout le monde crie à la manipulation et Christophe Castaner, une nouvelle fois, se retrouve fort embêté. Le ministère de l’Intérieur doit encore rendre un arbitrage sur le sujet, le sparadrap du capitaine Haddock a encore frappé. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections municipales La République En Marche Christophe Castaner
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants