1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Mélenchon : ses propos sur les attentats sont "proprement dégueulasses", s'indigne Polony

Mélenchon : ses propos sur les attentats sont "proprement dégueulasses", s'indigne Polony

ÉDITO - Jean-Luc Mélenchon pense que le système dépêche un candidat pour les élections et que des attentats ou des faits divers sont opportunément organisés pour influencer les élections. Des propos "proprement dégueulasses", dénoncés par Natacha Polony.

Jean-Luc Mélenchon, le 14 janvier 2021
Jean-Luc Mélenchon, le 14 janvier 2021
Crédit : Bertrand GUAY / AFP
L'oeil de... Natacha Polony du 07 juin 2021
03:29
L'oeil de... Natacha Polony du 07 juin 2021
03:29
Natacha Polony
Journaliste

Les propos de Jean-Luc Mélenchon dimanche 6 juin sur ces "graves incidents", "écrits d’avance", dans "la dernière semaine des élections" pour "montrer du doigt les musulmans" n’en finissent pas de faire réagir.

Ce n’est pas le genre de Jean-Luc Mélenchon de reconnaître qu’il s’est pris les pieds dans le tapis. Il aurait pu s’en tirer dignement, expliquer qu’il avait voulu dénoncer l’instrumentalisation par les médias de faits divers ou d’actes de terrorisme pour ne pas parler de sujets économiques et sociaux. On pouvait objecter diverses choses, en accorder d’autres, mais c’était un débat digne d’intérêt.

Le problème, c’est qu’il n’a pas dit ça. Et l’autre problème, c’est qu’il fait un cadeau merveilleux à ceux qui veulent nous convaincre que toute critique de la dérive oligarchique de la démocratie sont des méchants complotistes.

Il a clairement dragué la frange la plus complotiste de son électorat. La première partie de son raisonnement sur "un candidat sorti du chapeau" qui permet à l’oligarchie de se maintenir est simpliste, dans la mesure où ça ne s’applique qu’à Emmanuel Macron, parce qu’avant, il y avait l’alternance UMP/PS. Et puis, faire un parallèle avec l’Amérique latine et l’Ukraine, c’est absurde.

À lire aussi


En revanche, ce qu’il ajoute sur les attentats est proprement dégueulasse. Pas seulement maladroit, mais vraiment dégueulasse parce que pensé pour racoler un électorat qui veut croire que "les musulmans" seraient des boucs émissaires.

Jean-Luc Mélenchon évoque une "odieuse manipulation"

Ses lieutenants dénoncent une vidéo d’extrême droite qui appellerait au meurtre, histoire de faire contre-feu. Comme d’habitude, il inverse les rôles pour faire croire qu’il est une victime et qu’on cherche à le faire taire.


Quant à la manipulation, où est-elle ? C’est un fait, Jean-Luc Mélenchon met sur le même plan les possibles excès médiatiques autour d’un fait divers et le meurtre d’enfants juifs par Mohammed Merah. Mais de quoi on parle ? C’était le 19 mars, un mois et demi avant le scrutin. Et avant qu’on ne connaisse le meurtrier, Edwy Plenel et François Bayrou ont expliqué que c’était de la faute du Front National. Et quand on a su que c’était le fait d’un islamiste… Rien. Aucune réflexion, aucun impact. Des enfants tués à bout portant et rien.

Et Jean-Luc Mélenchon vient nous raconter que tout ça serait monté en épingle pour créer un climat de guerre civile et que lui serait le seul à résister à la fascisation des esprits ? Quel électorat essaie-t-il de draguer ? Les Français ne veulent pas d’un second tour Macron-Le Pen; Jean-Luc Mélenchon se donne du mal pour qu’il n’y ait rien d’autre. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/