1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Mélenchon, Le Pen, Le Maire, Wauquiez... Pourquoi vous entendez déjà parler de la présidentielle 2027
4 min de lecture

Mélenchon, Le Pen, Le Maire, Wauquiez... Pourquoi vous entendez déjà parler de la présidentielle 2027

DÉCRYPTAGE - Oui, l'élection présidentielle de 2027 est dans plusieurs années mais cela n'empêche pas les politiques de s'y préparer. Et pas question, pour eux, de simplement y rêvasser.

Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen, Bruno Le Maire, Laurent Wauquiez et Gérald Darmanin
Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen, Bruno Le Maire, Laurent Wauquiez et Gérald Darmanin
Crédit : AFP
Marie-Pierre Haddad

Cinq ans. Cinq longues années de rebondissements, d'essoufflements et d'évolutions qui vont avec, avant la prochaine élection présidentielle. L'horizon est encore lointain et flou mais déjà certains commencent à tracer la route vers l'Élysée. Depuis la rentrée, 2027 n'est pas seulement un objectif à atteindre mais c'est surtout devenu le seul et l'unique dans l'esprit des plus ambitieux. Les années qui nous séparent du scrutin ne les empêchent pas d'évoquer le sujet de façon plus ou moins décomplexée.

L'élection présidentielle est dans toutes les stratégies et évoquée dans tous les argumentaires, tant que cela reste loin des micros. Aucun parti n'est épargné : Renaissance mais aussi la France insoumise, les Républicains et le Rassemblement national. Car la session 2027 s'annonce pleine d'inconnues...

Wauquiez contre Bertrand ?

Les Républicains ont attaqué le sujet de la façon la plus frontalement. Eric Ciotti le clame haut et fort : il soutiendra Laurent Wauquiez pour la présidentielle. Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes n'est officiellement pas candidat, mais son nom a été déjà été cité à plusieurs reprises par le candidat à la présidence du parti. 

"Laurent Wauquiez est très populaire chez les adhérents", rappelle un cadre des Républicains. Et ce sont justement eux qui voteront pour élire le prochain président du parti. "Eric Ciotti n'est pas le seul à le soutenir, mais il est le seul à le dire", ajoute un élu qui s'interroge sur la pertinence de cette stratégie. "C'est clairement un argument de campagne pour Eric Ciotti. Mais quand j'en parle à Laurent Wauquiez, je n'ai pas senti qu'il était aussi affirmatif", a-t-il ajouté. Suspens...

Le match chez Les Républicains semble déjà dessiné. Face à l'hypothétique candidature de Laurent Wauquiez pour 2027, Xavier Bertrand a avancé ses pions. Le président de la région Hauts-de-France a lancé son parti, baptisé "Nous France". Un mouvement qui a tout d'une rampe de lancement pour la présidentielle. Xavier Bertrand est-il candidat ? "Quatre ans et demi avant, bien sûr que non", a-t-il assuré. Mais "Nous France" a vocation à "parler à l'ensemble des Français", notamment aux classes moyennes qui seront "une priorité", a-t-il déclaré laissant peu de place au doute.

Le Maire et Darmanin en embuscade

Du côté de la majorité présidentielle, le mot est pour l'instant interdit. Mais Bruno Le Maire et Gérald Darmanin s'observent en chien de faïence. Le ministre de l'Intérieur a effectué un premier pas vers 2027. Une avancée certes très discrète mais qui reste révélatrice de ses ambitions. "Je m’interdis de penser que des choses pourraient m’être interdites", confie-t-il dans les colonnes du Figaro.

Selon un haut fonctionnaire de la place Beauvau, cité par le journal, "la bascule en 2027 se fera sur les sujets régaliens. Son ambition est très réaliste". Il y a fort à parier que Gérald Darmanin fait le même pari. Mais pour l'instant, le ministre veut rester concentrer sur sa mission à l'Intérieur. "Si la vie politique et la France me proposent de servir le pays différemment et autrement, je le ferais bien volontiers. Mais je ne me lève pas le matin pour me dire que je dois être président de la République", a-t-il déclaré au Figaro

Bruno Le Maire vise aussi 2027 et voit une première étape au moment des élections européennes. "En 2024, des questions se poseront", a indiqué l'entourage du ministre de l'Économie à Franceinfo. Renaissance n'est pas dupe. "Aucune naïveté de notre part, Bruno et Gérald ont un agenda, mais il vaut mieux les avoir dedans que dehors", précise un ministre investi dans le parti.

L'après-Mélenchon ?

Quant à la France insoumise, il est difficile de lire entre les lignes pour les élus qui composent la "génération Mélenchon". Celui qui a déjà été candidat trois fois à la présidentielle a fait par de sa volonté de passer le flambeau à la nouvelle génération insoumise. Tout en rappelant qu'il n'était pas mort politiquement et se réserver le droit de changer d'avis

Un vent de renouveau souffle au sein du mouvement. Les députés François Ruffin et Clémentine Autain demandent d'avantage de dialogue dans les instances du parti. Selon l'élue de Seine-Saint-Denis, il faut davantage de "pluralisme" et "d'ancrage territorial" au sein de la France insoumise. Elle regrette l'organisation "gazeuse" du mouvement. "Les lieux de la prise de décision restent flous, l'espace du débat stratégique n'est pas identifié, la partition entre le local et le national mériterait d'être redéfinie", expliquait-elle au Parisien

Et Marine Le Pen ?

Et au Rassemblement national ? L'objectif est 2027 aussi. "Nous allons à chaque fois que nécessaire qu'une autre politique est possible", explique un proche de l'ancienne candidate à l'élection présidentielle. "J'ai l'intime conviction que notre analyse est la bonne. Marine Le Pen ne lit pas dans une boule de cristal, la crise actuelle était prévisible", ajoute-t-il.

La campagne de 2027 se fera-t-elle avec Marine Le Pen en tant que candidate ? "Elle est le leader incontesté", assure un député Rassemblement national. Ce dernier souhaite qu'elle rempile pour une nouvelle présidentielle, mais il confie que rien n'est acquis pour l'instant et la question reste ouverte pour la principale concernée.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demand