2 min de lecture Mairies

Marseille : qui est Benoît Payan, le possible successeur de Rubirola à la mairie ?

Premier adjoint à la maire de Marseille, Benoît Payan pourrait succéder à Michèle Rubirola, qui a annoncé sa démission mardi. À 42 ans, ce socialiste de toujours est un habitué de la politique marseillaise.

Benoît Payan, le 4 juillet 2020
Benoît Payan, le 4 juillet 2020 Crédit : CLEMENT MAHOUDEAU / AFP
valentin
Valentin Deleforterie et AFP

Diplômé de l'École supérieure de notariat de Marseille et ancien membre du Mouvement des jeunes socialistes, Benoît Payan pourrait prendre la relève de Michèle Rubirola à l'issue du conseil municipal qui se tiendra lundi 21 décembre.

Après une campagne municipale lors de laquelle il a renoncé à la tête de liste au profit de son alliée, le quadragénaire a endossé le rôle du premier adjoint lorsque cette dernière a enfilé l'écharpe de maire. L'édile, qui a annoncé sa démission mardi, a proposé d'inverser les rôles dans leur binôme, lui en maire, elle comme Première adjointe, en raison d'"épreuves" de santé.

Dans l'opposition lors du dernier mandat de Jean-Claude Gaudin (2014-2020), le socialiste connaît tous les rouages politiques de Marseille. Il se montre très à l'aise avec les médias et a ferraillé avec éloquence lors des conseils municipaux face à la droite.

Soutien de Benoit Hamon lors de la présidentielle de 2017, le premier adjoint a grandi auprès d'une mère employée à l'Ursaff. Il est décrit comme "brillant, avec une connaissance aigüe de sa ville" par le premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure.

Un premier duo en 2015 avec Rubirola

À lire aussi
faits divers
Marseille : interpellation d'un homme muni d'un couteau à proximité d'une école juive

Élu cet été dans les très populaires 2e et 3e arrondissements avec 46,28% des voix au deuxième tour, le notaire de formation a fait ses classes au département dirigé par l'ex-socialiste Jean-Noël Guérini qu'il affrontera plus tard. 

Il a aussi travaillé dans les cabinets de Michel Vauzelle à la région Provence Alpes-Côte d'Azur et de Marie-Arlette Carlotti, ministre des personnes handicapées sous le gouvernement de Jean-Marc Ayrault.

En 2015, il devient conseiller départemental lors d'une candidature aux côtés de Michèle Rubirola en affrontant notamment la liste du président sortant du département Jean-Noël Guérini.

Lors de l'annonce fin septembre de la fermeture, pour cause de crise sanitaire, des bars et restaurants, le Premier adjoint dénonce très médiatiquement "un affront" du gouvernement envers les Marseillais.

Il se fait également remarquer pendant qu'il assure l'intérim en raison de l'absence de Mme Rubirola, convalescente après une opération, en demandant aux organisateurs de la Coupe du Monde de rugby organisée pour partie à Marseille de revoir leur copie, estimant "la charge financière bien trop lourde" pour une des villes les plus pauvres de France.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Mairies Maires Politique
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants