2 min de lecture Marine Le Pen

Marine Le Pen : "On n’a pas le droit de surfer sur de tels mensonges", dit Alba Ventura

Marine le Pen était ce jeudi 15 mars l'invitée de "l'émission politique" sur France 2. Très à l'offensive, la présidente du Rassemblement national a été plusieurs fois prise en flagrant délit de "fake news".

Alba Ventura L'Edito politique Alba Ventura
>
Fake-news : Marine Le Pen "s'arrange avec des réalités", estime Alba Ventura Crédit Image : Romain Boe / SIPA / RTL | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Alba Ventura
Alba Ventura édité par Sarah Duhieu

C'est le principe de "plus c'est gros, plus ça passe." Elle en a d’ailleurs fait un tract dont le slogan est "Marine dit la vérité", alors que le plus juste aurait été : "Marine dit SA vérité." Le dernier en date porte sur "les migrants, qui selon Marine le Pen percevraient plus qu’un retraité français." Évidemment, c’est faux : le minimum vieillesse est à 868€ par mois alors qu'un demandeur d’asile peut percevoir entre 210 et 430€ par mois. On peut juger qu’on en fait trop pour les réfugiés, on peut être contre cette allocation, mais on n’a pas le droit de surfer sur de tels mensonges.

Marine Le Pen a fait la même chose avec le pacte de Marrakech, en assénant que ce pacte conduisait à remettre en cause la souveraineté de la France : la France ne pourrait plus jamais décider de qui entre sur son territoire. Pareil sur le Pacte Franco-Allemand : on allait céder l’Alsace et la Lorraine aux Allemands, on allait renoncer à notre siège de membre permanent au Conseil de Sécurité de Sécurité de l’ONU pour le partager avec l’Allemagne... C’est une collection de "fake news". Comme hier soir, sur le SMIC ou sur les vaccins.

Déformer une vérité

Parfois, il arrive que Marine le Pen parte d’une vérité et la déforme. Elle l’a fait sur RTL, lorsqu’elle a affirmé, je cite, que "le parti d’Emmanuel Macron au Parlement Européen, l’ALDE était financé par Bayer/Monsanto." La vérité, la vraie, c’est que oui l’ALDE a reçu des financements de grands groupes, c’est d’ailleurs légal, même si c’est contestable. Non, Emmanuel Macron n’a pas pu être financé par le biais d’un parti puisqu’il n’appartient pour l’instant à aucun parti au Parlement européen.

À lire aussi
Marine Le Pen, le 25 octobre 2018 Hénin-Beaumont
Marine Le Pen veut annuler la venue de François Hollande dans un lycée d'Hénin-Beaumont

Oui, La République en Marche a envisagé un temps de rejoindre l’ALDE, mais compte tenu de ces révélations, elle a décidé de renoncer et d’agir pour empêcher ces lobbys de prospérer avec les partis européens. Dans ces cas-là, par exemple, elle s’arrange avec des réalités….mais qui ne sont pas LA vérité.

Les "fake news", une stratégie payante

Vous savez, il y a eu récemment un édito du New York Times qui passait en revue toutes les "fake news" énoncées par Donald Trump... Ça lui rend service ! D’abord, ça donne de l’écho à ses mensonges, et puis ça le renforce dans son électorat grâce à l’idée que les médias s’acharnent contre lui. Être en polémique avec l’ordre établi, c’est être du bon côté des choses.

Marine Le Pen, comme Nicolas Dupont-Aignan, use et abuse de cette ficelle. Ils savent que ceux qui dénoncent leurs propos vont les renforcer. Et c’est un piège pour nous, journalistes, parce que c’est très difficile de s’opposer à un homme ou une femme politique qui dit des bêtises : vous apparaissez forcément comme un opposant politique.

Vous savez il n’y a plus de mesure. Dès lors que vous faites votre métier, que vous posez des questions, vous êtes un adversaire. Et puis c’est facile, les journalistes sont une catégorie professionnelle contestée, donc les critiquer est très à la mode, et vous redorez votre blason à moindre prix. Pourquoi Marine Le Pen s’arrêterait-elle en si bon chemin ? Sachant que, vrai ou faux, l’important est qu’il y ait des gens pour la croire !

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Marine Le Pen France Mensonge
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797210916
Marine Le Pen : "On n’a pas le droit de surfer sur de tels mensonges", dit Alba Ventura
Marine Le Pen : "On n’a pas le droit de surfer sur de tels mensonges", dit Alba Ventura
Marine le Pen était ce jeudi 15 mars l'invitée de "l'émission politique" sur France 2. Très à l'offensive, la présidente du Rassemblement national a été plusieurs fois prise en flagrant délit de "fake news".
https://www.rtl.fr/actu/politique/marine-le-pen-on-n-a-pas-le-droit-de-surfer-sur-de-tels-mensonges-dit-alba-ventura-7797210916
2019-03-15 08:51:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/SC9y0VOgbjb2QlzAKtF5Ug/330v220-2/online/image/2017/0906/7789984344_alba-ventura.jpg