1 min de lecture Violences

Maintien de l'ordre : Philippe trouve "inacceptable" l'usage disproportionné de la force

Le Premier ministre juge "inacceptables" les images d'un gardien de la paix qui fait un croche-pied à une manifestante à Toulouse mais assure sa "solidarité" aux forces de l'ordre.

Les forces de l'ordre à Biarritz le samedi 24 août 2019
Les forces de l'ordre à Biarritz le samedi 24 août 2019 Crédit : Thomas SAMSON / AFP
IMG_0047
Nicolas Scheffer et AFP

"Beaucoup d'exigence", c'est ce qu'a demandé Édouard Philippe, ce dimanche 12 janvier, dans une interview à France 2, affirmant qu'une "sanction" devait être prononcée contre les forces de l'ordre qui ferait un "usage disproportionné" de la force. 

Une image d'un policier qui fait un croche-pied à une jeune femme, lors d'une manifestation à Toulouse, le 9 janvier, a indigné les réseaux sociaux. Édouard Philippe la juge "inacceptable"Ces images de violences policières, qui ont émaillé les différentes manifestations depuis plusieurs mois, le Premier ministre les condamne.

"Quand il y a un usage disproportionné de la force, quand on ne respecte pas les règles d'engagement, alors il doit y avoir enquête, il doit y avoir sanction, le cas échéant", affirme-t-il. Tout en réaffirmant son soutien aux forces de l'ordre : "leur mission est incroyablement difficile, parce qu'elle est incroyablement importante", avance-t-il. 

"Solidarité totale", aux gardien de la paix

Il dit sa "solidarité totale", aux gardiens de la paix "qui font un métier difficile", "se font insulter, cracher dessus, balancer des pavés dessus et doivent rester calme". Pour le Premier ministre "il faut parfois utiliser la force pour ramener l'ordre et il ne faut pas en avoir peur"

À lire aussi
Jeune femme sur un mur d'escalade (Illustration). faits divers
Abus sexuels dans le sport : quatre plaintes au sein de la Fédération d'escalade

Une nouvelle vague d'accusations de violence et de bavures policières surgit contre le gouvernement, alors que de nombreuses manifestations ont été violentes et qu'un livreur est mort à Paris après un simple contrôle routier. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Violences Police Manifestations
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants