3 min de lecture Violences

Violences, terrorisme : "Ne nous habituons pas", crie Andréa Bescond

Andréa Bescond pousse un coup de gueule sur le monde d'aujourd'hui, qui s'habitue trop aux violences, et trouve même des excuses à ceux qui les commettent.

oeil monde - L'oeil de... Natacha Polony & Andréa Bescond & Philippe Caverivière & Olivier Mazerolle iTunes RSS
>
Violences, terrorisme... "Ne nous habituons pas", crie Andréa Bescond Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
micro générique
Andréa Bescond édité par Maeliss Innocenti

Pour la première chronique de l’année, je suis défoncée, ce n’est pas à cause des fêtes, ni du champagne, ni du chocolat… J’ai fumé quinze joints d’un bon gros shit, ça ne m’était jamais arrivé. Je sais, c’est mal ! Faut pas le faire hein ! Y’a un type, il s’appelle Kobili Traoré. Il distribue de gros pétards pour provoquer une poussée délirante et atteindre l’état de démence.

Alors, perso, moi, l’état de démence ça peut se résumer à chanter Laissez-moi danser de Dalida avec une perruque. Rien de très répréhensible. Lui, Traoré, quand il est défoncé et qu’il atteint l’état de démence, il rentre chez sa vieille voisine juive, la tabasse et la balance par la fenêtre en criant "Allah Akbar"… C’est un autre délire. Je ne suis pas loin du mauvais trip là…

Malgré cette grosse dose de THC qui m’habite, je vais essayer de maîtriser ma poussée délirante. De toute façon, même si je partais totalement en cacahuète, je vous rassure, je suis non violente. Au pire, je me mettrais à chanter Dalida. Si j’atteignais une certaine folie, avant de chanter, je pourrais éventuellement insulter cet opportuniste de Jean-François Cirelli de BlackRock et sa Légion d’Honneur proposée par cet hypocrite et arrogant Édouard Philippe.

Les climato-sceptiques qui ne se rendent pas compte qu’on est foutus alors qu’un continent entier est en train de brûler.

Andréa Bescond.
Partager la citation

J’ai fumé, comme Traoré, je pourrais toujours me planquer derrière l’irresponsabilité psychologique, tout comme si j’insultais tous les imbéciles qui minimisent les actes de ce pervers de Matzneff pour la beauté de la littérature. Je pourrais même traiter d’incompétents tous ces politiques qui veulent instaurer un âge pivot pour les retraités mais pas pour le consentement sexuel d’un ado avec un majeur.

À lire aussi
Jeune femme sur un mur d'escalade (Illustration). faits divers
Abus sexuels dans le sport : quatre plaintes au sein de la Fédération d'escalade

Comme j’ai fumé et que je suis donc irresponsable, je pourrais continuer en crachant sur l’exécrable Trump qui a envie de jouer à la guéguerre et faire péter des sites culturels en Iran ou encore vomir sur tous les climato-sceptiques qui ne se rendent pas compte qu’on est foutus alors qu’un continent entier est en train de brûler.

Mais si je disais tout ça, ce serait juste à cause des joints que j’ai fumés. C’est mieux de chanter Dalida non ? Je le répète, je pourrais être considérée totalement irresponsable comme le parquet de Paris a déclaré Traoré irresponsable pénalement du meurtre de Sarah Halimi.

"On s'est tellement habitués" à la violence

Savez-vous que Traoré ne sera pas jugé pour ses actes ? C’était le 19 décembre, la Justice a considéré que Traoré, comme il avait fumé trop de joints, a eu une perte de contrôle en tuant sa voisine. Il est actuellement hospitalisé en psychiatrie pour un temps indéterminé mais peut être libéré si son état s’améliore. Alors je ne sais pas ce qu’ils avaient consommé au Parquet de Paris, mais ça ne devait pas être de la beuh ou du chichon ! Ça donne plus envie de chanter Dalida ça hein ? Je ne vais pas l’avoir ma poussée délirante.

Ce qui me dépasse, c’est qu’il y a cinq ans, quand toute la rédaction de Charlie Hebdo a été décimée par des fanatiques religieux avec des mitraillettes, je me souviens de l’état de choc, de la torpeur, de la tristesse du peuple français. Je me souviens comme on a eu mal…. Et puis il y a eu l’Hyper Cacher, le Bataclan, la Promenade des Anglais et j’en passe. Et on s’est habitués.

On s’est tellement habitués qu’un homme qui jette par la fenêtre une vieille dame juive en ayant fumé quelques pétards et qui prétend qu’il était poursuivi par le démon, on le laisse tranquille, sans procès. Parce que, le pauvre, il a souffert d’une bouffée délirante aigüe !

Réveillons-nous bordel !

Andréa Bescond
Partager la citation

Alors non ! Réveillons-nous bordel ! Ne nous habituons pas ! Faites du bruit messieurs dames ! Faites du bruit ! Oh la la ça y est… J’ai ma poussée délirante. Excusez-moi mais ça monte. Ça monte ! J’avais prévenu… J’emmerde Cirelli, j’emmerde Philippe, j’emmerde Matzneff, j’emmerde Trump ! Pardon je voulais pas être vulgaire. C’est ma poussée délirante ! Merde ! Je vais chanter : Dalida sort de ce corps "Laissez-moi danser ! Laissez-moi !".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Violences Terrorisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants