3 min de lecture Gouvernement

Macron et le gouvernement ont-il trop usé de l'argument de la pédagogie ?

DÉCRYPTAGE - Le terme de "pédagogie" revient régulièrement dans les propos du président et de ses ministres. Une stratégie qui, sur le long terme, risque d'être perçue comme méprisante envers les Français.

Emmanuel Macron, le 26 octobre 2018
Emmanuel Macron, le 26 octobre 2018 Crédit : Bertrand GUAY / AFP
MariePierreHaddad75
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

De la pédagogie coûte que coûte. Depuis la mise en place du premier gouvernement d'Édouard Philippe, Emmanuel Macron s'est engagé à faire preuve de pédagogie à l'égard des Français. Dans un premier temps, après son élection, le président de la République a misé sur ce type de communication afin de consolider l'engouement né lors de la campagne présidentielle, pour les élections législatives. L'équipe du président-élu avait également pour objectif d'expliquer le programme de ce dernier.

Dans un deuxième temps, le président de la République s'est appliqué à poursuivre cet effort face aux nombreuses réformes qu'il a engagées. Objectif : éviter de reproduire les erreurs du précédent quinquennat avec la loi El Khomri et le recours au 49-3.

Quinze mois après l'élection d'Emmanuel Macron, l'exécutif continue d'employer ce terme de "pédagogie" dans les médias. C'est donc le troisième tempsface à la grogne des Français sur la baisse de leur pouvoir d'achat, le gouvernement tente encore d'expliquer sa politique. 

À lire aussi
Emmanuel Macron, le 2 avril 2019 Emmanuel Macron
Emmanuel Macron : sa conférence de presse va-t-elle rassembler la majorité ?

Je pense qu'il ne faut pas cesser de faire de la pédagogie

Nicole Belloubet, le 28 octobre 2018
Partager la citation

Jeudi 25 octobre, sur Sud Radio, Brune Poirson, la secrétaire d'État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, a admis que le gouvernement devait faire preuve de "pédagogie" pour défendre son projet de budget, qui comprend une hausse du prix du diesel.

Invitée du Grand Jury RTL, Le Figaro, LCI le 28 octobre, Nicole Belloubet a, elle, aussi mis en avant sa volonté de poursuivre dans une démarche pédagogique. "Je pense qu'il ne faut pas cesser de faire de la pédagogie. Je dirai même que c'est une condition de la démocratie politique. On ne peut pas se contenter d'engranger des critiques sans jamais apporter des explications", défendait-elle.

Une communication verticale qui instaure une inégalité

Faire de la pédagogie donc. Bonne ou mauvaise idée ? Selon le spécialiste en communication politique Philippe Moreau-Chevrolet, contacté par RTL.fr, "c'est étonnant que le gouvernement continue d'utiliser cet argument. La pédagogie signifie que vous avez une communication verticale, du haut vers le bas. C'est justement ce que les Français rejettent. Ils ne veulent pas d'une leçon". 

Pourquoi donc avoir recours à cette méthode ? "De manière générale, quand on parle de pédagogie, on instaure un rapport d'inégalité entre quelqu'un qui détient le savoir, un professeur, et quelqu'un que l'on instruit, un enfant à qui l'on transmet le savoir. Parler de pédagogie, c'est présumer de l’absence d'autres alternatives, c'est-à-dire, que l'on explique qu'il n'y a pas d'autres alternatives que celle proposée. Cette technique est en opposition avec celle de l'argumentation. Dans ce cas, on échange d'égal à égal et en partant du principe qu'il y a plusieurs possibilités", explique à RTL.fr Paul Bacot professeur à SciencesPo Lyon.

Une posture technocratique qui fait disparaître l'idéologie

De façon plus générale, la pédagogie est "inhérente à la posture macronienne. Le fondement du macronisme est de dire que l'on prend ce qui est bon et juste, à droite et à gauche. Et que l'on va donner la seule possibilité qui existe. Cela colle aussi avec le personnage Macron : un chef unique pour une pensée unique", ajoute-t-il. 

Cela correspond donc à une posture technocratique. Pour Damon Mayaffre, chercheur au CNRS et spécialiste de l'analyse du discours politique, joint par RTL.fr, le recours à la pédagogie était une spécialité du Valéry Giscard d'Estaing dans les années 70. "Sous de Gaulle et Pompidou, nous étions dans un discours idéologique. Avec Giscard, il n'y a plus de choix idéologique qui est demandé aux Français". 

Un discours élitiste qui dénote une forme de paresse

L'une des caractéristiques d'Emmanuel Macron dans ses discours, "c'est le fait que l'expression qu'il utilise le plus est 'parce que'", explique Damon Mayaffre. Au-delà du discours technocratique, cette sur-communication donne un discours "élitiste" et "méprisant" au gouvernement, renchérit Philippe Moreau-Chevrolet. Selon Paul Bacot, cela traduit aussi "une forme de paresse dans le fait de ramener ses échecs à un manque de communication". 

Quelle solution s'offre donc à Emmanuel Macron pour sortir de ce discours perçu comme méprisant par les Français ? Aller à leur rencontre ? "On reste toujours dans une forme de rapport inégalitaire et donc de pédagogie", selon Paul Bacot. Organiser un débat ? "Pourquoi pas, selon Philippe Moreau-Chevrolet. Il faut accepter de se mettre en danger et être davantage dans le dialogue que dans la pédagogie". 

Mais "on peut être pessimiste pour le gouvernement, estime Damon Mayaffre. Il va être difficile de faire machine arrière, on a franchi le point de non-retour, au niveau de la rhétorique".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gouvernement Emmanuel Macron Édouard Philippe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795382741
Macron et le gouvernement ont-il trop usé de l'argument de la pédagogie ?
Macron et le gouvernement ont-il trop usé de l'argument de la pédagogie ?
DÉCRYPTAGE - Le terme de "pédagogie" revient régulièrement dans les propos du président et de ses ministres. Une stratégie qui, sur le long terme, risque d'être perçue comme méprisante envers les Français.
https://www.rtl.fr/actu/politique/macron-et-le-gouvernement-ont-il-trop-use-de-l-argument-de-la-pedagogie-7795382741
2018-11-03 07:30:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/VxLx1IL0DYNAdTbZ9neWmg/330v220-2/online/image/2018/1101/7795404673_emmanuel-macron-le-26-octobre-2018.jpg