2 min de lecture Histoire

Emmanuel Macron est-il excessif en comparant 2018 avec les années 30 ?

INVITÉ RTL - Dans une interview à "Ouest France", Emmanuel Macron est "frappé par la ressemblance entre le moment que nous vivons et celui de l'entre-deux-guerres". Un discours excessif ? Réponse avec Jean Garrigues.

Christelle Rebiere L'invité de RTL Midi Christelle Rebière
>
Emmanuel Macron est-il excessif en comparant 2018 avec les années 30 ? Crédit Image : LUDOVIC MARIN / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
245 _TASSART
Bénédicte Tassart
et Marie-Pierre Haddad

"Résister". Emmanuel Macron a lancé, ce jeudi 1er novembre, un appel à la résistance à destination des Français. Dans un entretien à Ouest France, le président de la République se dit "frappé par la ressemblance entre le moment que nous vivons et celui de l'entre-deux-guerres". Et d'ajouter : "Dans une Europe qui est divisée par les peurs, le repli nationaliste, les conséquences de la crise économique, on voit presque méthodiquement se réarticuler tout ce qui a rythmé la vie de l'Europe de l'après Première Guerre mondiale à la crise de 1929.

Des propos qui ont une résonance toute particulière, après la publication d'un sondage Ifop pour Ouest France, où 4 Français sur 10 seraient prêts à confier la direction du pays à un "pouvoir politique autoritaire" pour le réformer en profondeur.

Invité à l'antenne de RTL, Jean Garrigues, historien et professeur d'histoire politique à l'université d'Orléans et à Sciences Po Paris, explique que "l'histoire ne repasse jamais les mêmes plats mais il est certain que la crise des démocraties occidentales peut s’apparenter à ce qui s'est passé dans l'entre-deux-guerres : traumatisme de la première guerre mondiale, traumatisme de la grande dépression de 1929". 

La spécificité des années 30 était l'apparition des modèles totalitaires

Jean Garrigues, historien et professeur d'histoire politique
Partager la citation

Il rappelle ainsi qu'à cette période, "les sociétés ont déboussolé, le modèle des sociétés parlementaires a été de plus en plus critiqué et remis en questions. Il y a des points communs incontestablement et déjà à l'époque pour certains, la résolution de ces problèmes passait par la construction européenne". 

Vivons-nous la même situation que dans les années 30 ? "Ce qui était la spécificité des années 30, c'était l'apparition des modèles totalitaires dans lesquels l'idée de l'individu n'existait plus. Nous ne sommes pas aujourd'hui sur ce type de modèle, que ce soit chez Salvini ou Orban. Nous avons des contre-modèles qui sont des visions très autoritaires de la démocratie. On n'est pas au point de ce qui existait dans les années 30, mais il y a une vraie poussée des idées qui remettent en cause les fondamentaux de la démocratie", explique Jean Garrigues.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Histoire
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants