3 min de lecture Brexit

Retraites : "La réforme la plus ambitieuse du quinquennat", dit Alain Duhamel

Chaque semaine, Alain Duhamel décrypte l'actualité politique. Cette semaine, l'éditorialiste se penche sur la vague populiste internationale, le Brexit et la réforme des retraites.

La Semaine Politique - Duhamel La semaine politique d'Alain Duhamel Alain Duhamel iTunes RSS
>
"La réforme des retraites est la plus ambitieuse du quinquennat" Crédit Image : PASCAL ROSSIGNOL / POOL / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
La Semaine Politique - Duhamel
Alain Duhamel édité par Thomas Pierre

Sommes-nous rentrés dans l'ère des populistes ? Si on ne peut pas encore parler d'ère, il y a incontestablement une vague, un moment populiste. C'est vrai au Brésil, aux États-Unis, en Inde, en Grande-Bretagne, ou encore en Italie, et en réalité dans la moitié de l'Europe.

C'est une énorme vague, qui est un mélange de révolte, d'indignation, de déception, d'amertume. On y retrouve toujours les mêmes ingrédients : du nationalisme, de la démagogie, du désarroi, ainsi que de la volonté conflictuelle.

C'est très difficile à gérer dans chaque pays, et c'est encore plus difficile à gérer à l'échelle internationale. En effet, au lieu d'avoir des formes de concertation et de solidarité, développées depuis la fin de la seconde guerre mondiale, on n'a plus maintenant que des formes de conflits et d'hostilités. 

La réforme des retraites : "Un grand saut"

L'autre temps fort de la semaine concerne le sujet des retraites. Se dirige-t-on vers une reforme édulcorée ? Pas véritablement. Cette réforme des retraites est à la fois la réforme la plus ambitieuse du quinquennat, la plus nécessaire et la plus risquée. Ce dernier facteur implique donc de prendre le maximum de précautions. 

À lire aussi
Emmanuel Macron à Angoulême, le 30 janvier 2020. union européenne
Brexit : Macron n’est "pas sûr qu'on aura un accord global d'ici la fin année"

Et il faut bien l'avouer, il y a les échéances électorales. La réforme des retraites ne devrait dès lors être adoptée qu'après les élections municipales de mars 2020. D'ici là, il y aura beaucoup de concertations, ce qui est plutôt une bonne chose, car il y a des choix qui paraissaient acquis et qui sont contestables et remis en cause. Ce qui prouve que le dossier reste ouvert. 

Mais, le besoin de cette réforme ne fait plus de doute pour personne. Avec l'allongement de la durée de la vie, donc l'allongement des retraites et par conséquent l'allongement de la nécessité de les financer, mais aussi la diminution progressive des actifs (ceux qui cotisent) par rapport aux retraités (ceux qui reçoivent), à terme, on ne peut pas faire autrement. Il faut qu'il y ait une réforme. Et pour celui qui la mène, elle s'est faite jusqu'à présent à tous petits pas. Et là, il s'agit d'un grand saut. 

Le Brexit : "une humiliation pour l'Europe"

Un autre dossier brûlant concerne l'Europe. Avec le Brexit, peut-on parler d'alerte rouge ? Bien sûr. Le Brexit, pour les Britanniques, c'est la plongée dans le vide. Honnêtement, on voit très mal comment ils pourraient en bénéficier. Et on voit très bien ce qu'ils vont y perdre : les investissements étrangers, ils vont y perdre la confiance, ils vont y perdre la solidarité et seront isolés. 

Sur la scène internationale, la Grande-Bretagne, comme la France, ne pèse pas. Il faut évidemment des alliés. Il y aura aussi de l'inflation, de la perte de pouvoir d'achat. La ralentissement a d'ailleurs déjà commencé. Le Brexit est effectivement dangereux pour les Britanniques, mais aussi un gros problème pour les Européens. 

C'est une humiliation pour l'Europe qu'un des principaux membres, même s'il a toujours été le plus difficile de tous, claque la porte. C'est un affaiblissement également, car la Grande-Bretagne est une économie importante (services, finance,...). Pour l'Allemagne, c'est une catastrophe, car Berlin exportait énormément dans cette direction. Même chose pour la Hollande et le Danemark. 

Pour nous, c'est aussi très embêtant, notamment dans le Nord de la France, et pour les transports, où le Brexit s'annonce très compliqué. 

Macron a-t-il repris la main ?

La situation du président est incontestablement bien meilleure aujourd'hui qu'il y a un an, à la même époque. Même le Canard enchaîné l'a dit, Emmanuel Macron a réussi son G7, où il a été très habile, très entreprenant. Qui plus est, en France, il bénéficie des divisions et de l'affaiblissement de ses adversaires. 

A-t-il pour autant repris la main ? On n'en sait encore rien, car on ne sait jamais comment va tourner une rentrée. Ensuite, sa majorité est extrêmement fragile, mais il est complètement atypique. À la fois ses adversaires sont affaiblis, mais il apprend visiblement toujours son métier (il a changé de ton et de méthode, il évite des erreurs qu'il faisait avant), mais il reste encore une curiosité, presque une anomalie en France. 

Et à l'échelle de l'Europe et du monde occidental, il est le dernier rocher réformateur au milieu de la vague populiste. Une situation certes flatteuse, mais qui demeure très isolée. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Brexit Réforme des retraites
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants