3 min de lecture Transports

Loi mobilités : la publicité pour les voitures dans le viseur des députés

Le député Matthieu Orphelin avait proposé un amendement visant à fortement encadrer la publicité pour les voitures. Il a été rejeté mais a donné des idées au gouvernement.

tortue- La minute verte Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
Loi mobilités : la publicité pour les voitures dans le viseur des députés Crédit Image : AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par Léa Stassinet

La loi mobilités revient ce lundi 2 septembre à l'Assemblée nationale. Le but : mettre en place une nouvelle politique des transports au quotidien. Et quelques amendements vont faire parler d'eux. 

Notamment ceux du député Matthieu Orphelin. Ce proche de Nicolas Hulot, ex-LaREM a un un cheval de bataille : la publicité pour les voitures. Il souhaite les encadrer fortement avec ce raisonnement simple : la voiture pollue, les particules fines rejetées par les véhicules encrassent villes et poumons, il faut donc arrêter d’en acheter, donc arrêter l’incitation à en acheter, et donc arrêter la publicité pour les voitures.

Proposée en première lecture de la loi, la démarche surprend et cueille un petit peu les constructeurs et les diffuseurs à froid puisque l’engagement de l’industrie automobile dans la publicité représente deux milliards d’euros soit 10% du marché publicitaires global. Donc d’un coup, une loi Evin version boîte à gant, ça provoque une petite suée. Dans les pubs, la voiture vous emporte loin sur une route déserte avec seule la liberté comme frontière avec de la musique très forte, il est d’un coup plus difficile de vendre une épopée sauvage. En trottinette dans le Grand Canyon.

Un amendement qui a inspiré le gouvernement

L'amendement a été rejeté mais il a donné des idées au gouvernement comme l’explique la ministre des transports, Elisabeth Borne : "En commission, on a adopté un amendement qui dit qu'à chaque fois qu'on fait une pub pour une voiture, on doit passer un message pour encourager les transports en commun et les mobilités actives, par exemple le vélo".

À lire aussi
L'intérieur d'un bus (illustration) transports
Grève : la région Île-de-France affrète 220 bus privés pour transporter les Franciliens

Aux 5 fruits et légumes par jour succédera les 5 bus et métros par jour à chaque publicité. Face à ce peu d’ambition gouvernementale, Matthieu Orphelin reproposera un amendement pour encadrer la publicité pour les SUV. La loi acte l’interdiction de la vente des véhicules thermique en 2040, c’est-à-dire ceux roulant à l’essence, diesel ou gaz naturel. L’idée est de faire réfléchir sur ce sujet et cela rejoint notre sondage montrant que 43% des Français interrogés croient le président de la République sincère sur ce sujet.

Lors de son adoption en première lecture, cette loi était critiquée par les associations environnementales. Pas assez ambitieuse, loin du compte, certains ont même osé un "c’est l’écologie de pépé au volant". Je ne dirai pas les noms mais c’est vrai qu’elle est timide cette loi. Beaucoup de choses pour ranger les véhicules et beaucoup de symboles mais pas de taxation du kérosène pour les avions ou beaucoup de questions sur le financement de ces mesures, peu d’ambition concernant les fractures territoriales au niveau des transports, la loi sur les mobilité a encore de la route à faire.

Le plus

Classée au patrimoine mondiale de l’Unesco, la grande barrière de corail de plus de 2.000 kilomètres d’écosystème unique se meurt à cause de la pollution notamment des ruissellements agricoles. D'après l'Autorité du parc marin, le réchauffement des eaux est tel que la situation devient critique pour ce joyau.

La note

15/20 à l’INRA, l'Institut national de recherche agronomique qui a anticipé les conséquences du réchauffement climatique depuis 2012. La hausse des températures a un impact sur le vin, un constat encore établi cette semaine par la Maison des sciences de l’homme de Dijon. 

Selon eux, les vendanges ont lieu en moyenne 13 jours plus tôt depuis 1988 par rapport aux six siècles précédents. La vigne bourguignonne "est un marqueur du réchauffement climatique". 

Plus chaud, plus sec mais heureusement pour les gosiers asséchés, plus réfléchis aussi. Depuis 2012, l’INRA incite à planter des cépages plus résistants et moins gourmands en eau grâce à des pieds de vigne venant du sud de l’Europe, à voir si cela peut s’étendre. Le vin ça motive toujours à trouver des solutions.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Transports Loi Assemblée nationale
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants