1 min de lecture Élections municipales à Paris

Griveaux attaque Hidalgo sur le logement, la sécurité et les trottinettes

INVITÉ RTL - Le candidat LaREM à la mairie de Paris a multiplié les reproches à l'encontre de l'actuelle maire de Paris, qu'il affrontera dans les urnes.

L'invite´ de RTL - Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Les trottinettes sur les trottoirs, c'est insupportable", dit Benjamin Griveaux Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'invite´ de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura édité par Léa Stassinet

Début de campagne compliqué pour Benjamin Griveaux. Le candidat désigné par son parti La République en Marche pour porter ses couleurs aux municipales fait en effet face à une candidature dissidente : celle de Cédric Villani, qui souhaitait au départ briguer l'investiture du parti présidentiel.

Invité sur RTL ce jeudi 5 septembre, Benjamin Griveaux a réaffirmé son intention de rallier à sa cause son rival. "Ce qu'il dit sur le fond, je le partage", "je suis certain que nous nous retrouverons", a-t-il notamment déclaré. Mais l'ancien porte-parole du gouvernement en a également profité pour annoncer la couleur : "Mon objectif est de rassembler le plus largement ceux qui souhaitent qu'Anne Hidalgo ne fasse pas un deuxième mandat". 

Avant de critiquer l'action de l'actuelle maire de Paris sur certains points précis, comme le logement. Il a pointé du doigt "une erreur stratégique", évoquant le départ de 12.000 Parisiens chaque année. "Rien n'a été investi sur le logement intermédiaire", a-t-il fustigé. 

Benjamin Griveaux a également taclé l'édile socialiste sur la problématique des trottinettes. "Sur les trottoirs, c'est insupportable". "Cela fait un an qu'on alerte la maire de Paris, ça fait un an qu'elle est sourde à nous alertes", assure celui qui voudrait mettre en place un service "Trottlib", en prenant pour modèle les "Vélib", installés dans la capitale. 

À lire aussi
Valérie Pécresse, le 29 août 2019. élections municipales à Paris
Municipales à Paris : la main tendue de Valérie Pécresse à Rachida Dati

Enfin, dernier point sur lequel il a affiché son profond désaccord avec la maire de Paris : la présence d'une police municipale armée. "Oui, mais avec des armes non létales", indique le candidat. "Le dogmatisme de la maire de paris, opposée à une police municipale armée depuis 18 ans n'aura pas aidé à faire avancer ce dossier, qui est essentiel pour les Parisiens". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections municipales à Paris Paris Benjamin Griveaux
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants