2 min de lecture Strasbourg

Les infos de 5h - Strasbourg : jugé pour violences envers la police, il est en fait la victime

Un jeune homme noir de 21 ans, jugé pour le vol d'un vélo et pour violences envers la police, a finalement été relaxé après le visionnage de la vidéosurveillance du commissariat où le prévenu se fait frapper par un policier.

journal switch Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Les infos de 5h - Strasbourg : jugé pour violences envers la police, il est en fait la victime Crédit Image : PATRICK HERTZOG / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Yannick Olland
édité par Camille Descroix

Alors que des manifestations ont eu lieu à Paris et Toulouse ces deux derniers jours, contre les violences policières, une nouvelle arrestation provoque la colère à Strasbourg. Un jeune homme, jugé pour le vol d'un vélo et pour violences envers les policiers, contestait avoir frappé les forces de l'ordre. Son avocate a donc voulu visionner, devant le tribunal, la vidéosurveillance du commissariat.

Les magistrats ont été désagréablement surpris quand ils ont projeté les images dans la salle d'audience. Ça n'avait rien à voir avec le compte-rendu des policiers dans leur procès-verbal. Sur ces images, le prévenu, un jeune homme noir de 21 ans, n'apparaît pas comme un agresseur mais plutôt comme une victime.

"Mon client est arrivé menotté et, là, il lui enlève ses menottes et lui dit 'maintenant, tu vas pouvoir te défendre'. À ce moment-là, mon client a un geste défensif et le policier lui a mis un coup de poing et l'a poussé vers la porte. Une violence gratuite. C'était choquant, c'était scandaleux, c'était inadmissible", a expliqué l'avocate du jeune homme.

Colère des magistrats dans la salle d'audience, le président a immédiatement demandé qu'une enquête soit ouverte contre ces policiers. Le prévenu a été relaxé pour les faits de violence mais condamné pour le vol de vélo en récidive à 4 mois de prison. Une peine qui pourra être aménagée.

La réponse du syndicat de police Alliance

À lire aussi
Un tank (illustration) Strasbourg
Strasbourg : vente aux enchères de tanks, dont certains en état de marche

Christophe Rouyer, Delegue Departemental du syndicat de police Alliance, regrette que cette vidéo surveillance ne montre qu’une partie de ce qui s’est passé. Il n’y a pas le son, une partie de l’action est hors champ. Il faut prendre du temps pour interpréter une vidéo comme celle là : un geste mal dosé peut ressembler à un coup de poing. 

"On est conscient de l’emoi que ça suscite. Les policiers ils protègent, ils n’attaquent pas. la vidéo de quelques secondes ne reflète qu’une partie du contexte, et elle peut est interprétée différemment suivant les personnes. Nous aurions filmé la partie où notre collègue a été blessé, la donne aurait sans doute changé puisque notre collègue a 5 jours d’ITT. Il faut faire confiance à l’enquête qui va être menée". 

À retrouver également dans ce journal

DéconfinementLa Belgique a annoncé rouvrir ses frontières le 15 juin prochain avec ses voisins européens. Dès le 8 juin, les habitants pourront à nouveau circuler librement dans le pays.

USALe décès de George Floyd a été requalifié en "meurtre". Le policier responsable de l'asphyxie de ce Noir américain de 46 ans a ainsi été inculpé pour "meurtre non prémédité", les trois autres agents présents pour "complicité".


ChineLe premier ministre britannique Boris Johnson a proposé des passeports et un possible accès à la citoyenneté britannique à des millions de citoyens hongkongais si la Chine persiste à imposer sa loi sur la sécurité nationale au territoire.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Strasbourg Violences Police
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants