3 min de lecture Emmanuel Macron

Quels ministres récupèrent les portefeuilles supprimés ?

ÉCLAIRAGE - Huit jours après la formation de son gouvernement, l'Élysée a détaillé les champs d'action de ses ministres.

Le premier Conseil des ministres du gouvernement d'Édouard Philippe, le 18 mai 2017
Le premier Conseil des ministres du gouvernement d'Édouard Philippe, le 18 mai 2017 Crédit : Francois Mori / POOL / AFP
109127536140888961261
Ludovic Galtier
Journaliste RTL

Premier ministre, ministres, secrétaires d'État. Huit jours après avoir formé son premier gouvernement, le tandem de l'exécutif Emmanuel Macron-Édouard Philippe a défini les périmètres de compétence des nouveaux ministres. Une circulaire, publiée au Journal officiel du jeudi 25 mai, a entériné ces décisions.

Le premier ministre a demandé à ses 18 ministres et 4 secrétaires d'État "un projet de feuille de route pour les années à venir" qui lui permettra de rédiger son discours de politique générale qu'il prononcera, au lendemain des élections législatives à l'Assemblée nationale, si La République En Marche l'emporte les dimanches 11 et 18 juin. Le gouvernement devrait ensuite rapidement faire voter le projet de loi de moralisation de la vie politique ainsi que la nouvelle version de la loi Travail.

Ce qui change vraiment

À la suite des attentats du 13 novembre 2015, François Hollande avait créé un secrétariat d'État consacré à l'aide aux victimes du terrorisme. Emmanuel Macron a supprimé l'administration, portée à l'époque par Juliette Méadel, en tant que telle - seul un secrétariat général à l'aide aux victimes est conservé - mais a maintenu l'objectif. François Bayrou, garde des Sceaux, sera chargé de "l'adaptation des dispositions permettant le respect des droits des personnes victimes", selon le décret.

À lire aussi
Le président de la CPME, François Asselin, le 25 juillet 2017 social
François Asselin sur RTL : "Des échanges simples et directs" entre leaders syndicaux et patronaux

Richard Ferrand, ministre de la Cohésion des territoires, travaillera sur l'urbanisme, le logement, l'hébergement des sans abris, la politique de la ville et la rénovation urbaine, l'aménagement du territoire (espaces ruraux de montagne et du littoral, Grand Paris). Il aura de surcroît la charge des relations avec les collectivités locales et la politique de solidarité financière "en lien avec le ministre de l'Intérieur et le ministre des Comptes publics" et la question migratoire, partagée avec la Place Beauvau. Le ministre, actuellement dans la tourmente après les révélations du Canard Enchaîné du 24 mai, hérite aussi de "la politique en faveur de l'hébergement des populations en situation d'exclusion" et des questions d'"intégration".

La "politique en faveur de la jeunesse et du développement de la vie associative" revient au ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, qui reprendra à son compte le suivi du service civique. La jeunesse était jusque-là traditionnellement rattachée aux sports.

Ce qui ne change quasiment pas

Dans le rang des choses qui ne changent pas, le Commerce extérieur reste sous la coupelle du ministre des Affaires étrangères. Manuel Valls avait décidé en 2014 de le retirer des prérogatives du ministre de l'Économie. "En liaison avec le ministre de l’économie et les autres ministres intéressés, [le ministre des affaires étrangères, ndlr] prépare et conduit les négociations commerciales et internationales, qu’elles soient multilatérales, européennes ou bilatérales, précise le texte. Il coordonne l’action des services qui concourent à promouvoir les intérêts économiques de la France à l’étranger."

Sylvie Goulard, ministre des Armées, dispose des mêmes prérogatives que Jean-Yves Le Drian, son prédécesseur à la Défense. Elle récupère la politique autour des rapatriés.

Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique, conserve l'ensemble des compétences de Ségolène Royal, ministre de l'Environnement sous l'ère Hollande (mer, politique de l'énergie, transports, aviation civile, ferroviaire, routier, fluvial). La pêche et l'aquaculture basculent vers le ministère de l'Agriculture. L'ancien animateur de télévision conduira la négociation européennes et internationales sur le climat.

Agnès Buzyn, ministre de la Santé, suivra les dossiers "famille", "enfance", "personnes âgées", "dépendance". Marlène Schiappa, secrétaire d'État à l'égalité entre les hommes et les femmes, traitera de la "lutte contre les discriminations envers les personnes LGBT (lesbiennes, gays, bi, trans).

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Emmanuel Macron Édouard Philippe La République En Marche
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788713538
Quels ministres récupèrent les portefeuilles supprimés ?
Quels ministres récupèrent les portefeuilles supprimés ?
ÉCLAIRAGE - Huit jours après la formation de son gouvernement, l'Élysée a détaillé les champs d'action de ses ministres.
https://www.rtl.fr/actu/politique/les-competences-des-nouveaux-ministres-philippe-macron-7788713538
2017-05-26 14:28:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/1QxK46B1RCoEu_bpGuPUlw/330v220-2/online/image/2017/0518/7788599688_le-premier-conseil-des-ministres-du-gouvernement-d-edouard-philippe-le-18-mai-2017.jpg