1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Législatives 2017 : Mélenchon "ne remplacera pas le PS", assure Dray
2 min de lecture

Législatives 2017 : Mélenchon "ne remplacera pas le PS", assure Dray

INVITÉ RTL - Malgré une nouvelle déroute électorale, le conseiller régional d’Île-de-France veut croire que le Parti socialiste va continuer à "exister".

Julien Dray, invité de RTL lundi 19 juin
Julien Dray, invité de RTL lundi 19 juin
Crédit : RTLnet
Législatives 2017 : Mélenchon "ne remplacera pas le PS", assure Dray
08:44
Gregory Fortune
Gregory Fortune

29 députés contre 284 lors de la précédente législature, soit quasiment deux fois moins de sièges que lors du précédent désastre de 1993 (57 députés PS et apparentés). Le Parti socialiste sort exsangue des échéances électorales de 2017. Son Premier secrétaire Jean-Christophe Cambadélis, a admis une "déroute incontestable", avant d'annoncer son retrait de la direction du parti, dimanche 18 juin.

S'il reconnaît que son parti est " incontestablement malade" Julien Dray, lui, entend rester optimisme. "Il y a quand même aujourd'hui une force qui existe. J'ai passé toute ma semaine - j'étais un peu seul d'ailleurs -, à dire à tous ceux qui me disaient 'vous êtes morts, c'est fini, vous allez disparaître', j'ai dit 'vous verrez, nous essaierons de repartir d'un bon pied, il y aura un groupe socialiste'". 

Le conseiller d'Île-de-France entend désormais "reconstruire une offre politique, un corpus idéologique, une fraternité militante. C'est un travail de longue haleine", reconnaît-il, avant d'appeler à "faire attention aux fausses recettes : on change quelques têtes, on fait de l'opposition systématique et puis ça va revenir". Non, pour lui, il faut en passer par une "direction collégiale" et "se donner le temps". "Je pense que nous avons une bonne année devant nous pour pouvoir restructurer tout ça". 

Je veux que le Parti socialiste renaisse

Julien Dray

Durant ce laps de temps, n'y a-t-il pas un risque de voir Jean-Luc Mélenchon marginaliser un peu plus le PS ? Comment ce dernier doit se positionner par rapport à la France insoumise ? Réponse, sèche de l'homme de 62 ans : "Nous ne sommes pas dans la course à l’échalote avec Jean-Luc Mélenchon. Nous devons d'abord être des socialistes, qui proposons. Après, à chaque étape, Jean-Luc Mélenchon sera mis devant ses responsabilités".

À lire aussi

Et de conclure, ferme, à propos du nouveau député de Marseille : "Il ne remplacera pas le Parti socialiste, parce que le Parti socialiste va exister. Il y a des gens comme moi, comme d'autres, qui croient à ce qu'est le Parti socialiste et qui ne veulent pas le voir disparaître. Je veux - c'est mon souhait personnel, c'est mon engagement, c'est ma vie -, que le Parti socialiste renaisse. Je pense que le pays en a besoin".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/