2 min de lecture Invité du jour

Légalisation du cannabis : Arnaud Robinet plaide pour un encadrement de la consommation

INVITÉ RTL - À Reims, le maire LR de la ville, Arnaud Robinet, veut mettre en place la dépénalisation du cannabis. Selon lui, la politique répressive actuelle ne fonctionne plus.

Yves Calvi_ 6 Minutes pour Trancher Yves Calvi
>
Légalisation du cannabis : Arnaud Robinet plaide pour un encadrement de la consommation Crédit Image : FRANCOIS NASCIMBENI / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi édité par Aude Solente

Le maire LR de Reims, Arnaud Robinet, a pris position en faveur de la légalisation du cannabis en France, et plus particulièrement dans sa ville. Comment en est-il arrivé à un tel raisonnement ?

"C'est un long cheminement.(...). Le constat que je fais, et je ne suis pas le seul à le faire, c'est que la France est le pays le plus répressif en matière de consommation de cannabis mais nous avons le nombre de consommateurs le plus important en Europe. L'objectif, qui est commun avec le ministre de l'Intérieur, c'est de lutter contre les trafiquants, et contre ces trafics qui polluent la vie de nos quartiers et de nos concitoyens" explique l'élu.

Une problématique qui n'est pas que sécuritaire

Mais si l'objectif de lutte contre le trafic de drogue est commun à l'élu et au ministre de l'Intérieur, comme l'assure Arnaud Robinet, Gérald Darmanin n'a lui aucune intention de légaliser le cannabis. En outre, il a rétorqué au maire de Reims, "la drogue c'est de la merde". Un positionnement que ce dernier comprend parfaitement , mais qui ne l'empêche de maintenir l'intérêt de sa proposition ."Je préfère aborder le sujet avec passion, sans formule, et avec raison" répond-t-il à Darmanin. Le débat "dépasse largement la question de la sécurité, il y aussi la question de la sécurité sanitaire" ajoute le maire. 

Et puis, insiste-t-il, légaliser le cannabis, "ça ne veut pas dire qu'on fume partout et sans contrainte". Au contrainte, explique l'élu, cela "veut dire qu'on encadre vraiment la consommation vis à vis des mineurs notamment, on contrôle et on encadre la sécurité sanitaire des produits. Ça permet aussi un meilleur traitement des addictions et ça apporte des rentrées fiscales importantes à l'Etat qui pourraient être dédiées à la prévention et donner des moyens supplémentaires à la police nationale". "L'objectif c'est aussi d'attaquer les trafiquants au porte-monnaie" conclut l'élu.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Invité du jour Cannabis Reims
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants