2 min de lecture Gouvernement

Insécurité : "Il y a une montée dans le degré de violence", affirme la ministre de la Ville

INVITÉE RTL - Nadia Hai, ministre déléguée à la Ville, estime qu'il "y a une montée dans le degré de violence des actes, mais il n'y a pas plus d'actes violents qu'avant".

Thomas Sotto L'invité de RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Insécurité : "Il y a une montée dans le degré de violence", affirme la ministre de la Ville Crédit Image : Ludovic Marin / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Carpentier-795x530
Stéphane Carpentier édité par Paul Turban

L'insécurité est un des sujets les plus importants aux yeux des Français après la gestion de l'épidémie de coronavirus. Alors que les responsables politiques se déchirent sur la question des solutions, ils ne s'accordent même pas sur le constat. "Je ne pense pas qu'il y ait un accroissement de la violence", explique ainsi la ministre déléguée à la Ville Nadia Hai sur RTL ce vendredi 11 septembre. 

"Il y a une montée dans le degré de violence des actes, mais il n'y a pas plus d'actes violents qu'avant, précise Nadia Hai. Je suis élue des Yvelines, originaire de Trappes. L'insécurité, je la connais. Cela a été mon quotidien pendant près de 30 ans de vie. Il faut à chaque fois rappeler que les premières victimes de l'insécurité sont les habitants de ces quartiers."

"La République que nous défendons tous a le devoir d'assurer la sécurité de nos concitoyens, explique la ministre de la Ville. C'est la mission du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin que je soutiens dans ses actions. Une fois qu'on a dit ça, on doit s'assurer que notre République apporte l'égalité des chances, l'accès à l'emploi, l'éducation dans les quartiers. C'est ma mission".

La priorité accordée à la sécurité ne date pas d'aujourd'hui

Nadia Hai, ministre déléguée à la Ville, le 11 septembre 2020 sur RTL
Partager la citation

"La priorité accordée à la sécurité ne date pas d'aujourd'hui, défend Nadia Hai, interrogée sur l'action du gouvernement. Quand j'étais au Parlement, j'avais en charge le budget de la sécurité. Pendant 3 ans, nous avons augmenté le budget de plus d'un milliard d'euros. Nous avons augmenté le nombre de policiers et de gendarmes. Nous avons amélioré leur équipement. Nous travaillons sur leurs conditions de travail".

À lire aussi
Emmanuel Macron en visite au centre hospitalier René Dubos à Pontoise le 23 octobre 2020 coronavirus
Coronavirus : "Trop tôt pour dire si on va vers des reconfinements", dit Macron

"Nous mettons beaucoup plus de forces de l'ordre dans les quartiers, rappelle encore la ministre de la Ville. C'est ce que nous faisons avec les quartiers de reconquête républicaine et la police de sécurité du quotidien. Il faut non seulement travailler sur la répression et être intraitable avec les ennemis de la République. Il faut aussi travailler sur la prévention. C'est ce que nous faisons dans les quartiers de reconquête républicaine quand nous mettons des forces de l'ordre pour rétablir le lien police-population".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gouvernement Insécurité Sécurité
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants