1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. J-1 avant le grand discours d'Emmanuel Macron sur le séparatisme
2 min de lecture

J-1 avant le grand discours d'Emmanuel Macron sur le séparatisme

ÉDITO - Emmanuel Macron doit prononcer vendredi 2 octobre un discours sur le séparatisme, durant lequel il devrait annoncer plusieurs nouvelles mesures, notamment pour lutter contre l'islamisme politique et radical.

Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse sur la situation politique et économique au Liban le 27 septembre 2020 à Paris.
Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse sur la situation politique et économique au Liban le 27 septembre 2020 à Paris.
Crédit : Lewis Joly / POOL / AFP
Séparatisme : le grand discours arrive enfin !
02:52
Séparatisme: le grand discours arrive enfin !
02:52
Olivier Bost - édité par Ryad Ouslimani

Emmanuel Macron fait son discours sur les séparatismes vendredi 2 octobre, dans une banlieue de l’Île-de-France, Les Mureaux. La fin d’un très long cheminement. Pour vous montrer cette longue attente, je vous propose de réécouter ce que disait Emmanuel Macron sur RTL :
 
"Dans certains quartiers de la République, au nom d’une religion, l’islam, en la dévoyant, il y a un séparatisme qui s’est installé. C’est-à-dire la volonté de ne plus vivre ensemble, de ne plus être dans la République".
 
C’était il y a presque un an, dans un avion au retour d’un voyage dans les outre-mer. Un an ! Ensuite, il y a eu le discours de Mulhouse au début de cette année, puis celui du Panthéon à la rentrée. Rebelote, Emmanuel Macron posait le même constat sans beaucoup plus de réponses.

Pour resituer les choses, il ne faut pas oublier non plus ce rendez-vous totalement raté en mai 2018 avec les banlieues. L’humiliation de Jean-Louis Borloo, l’homme blanc, et ses propositions de l’ancien monde.

Séparatismes et banlieues, je relie volontairement les deuxL’islamisme radical ou politique se nourrit de toutes les relégations sociales, culturelles, et géographiques. Et Emmanuel Macron va répondre très concrètement à tout ça vendredi. 
 
Donc ce sera un discours copieux. Et Emmanuel Macron va y aller fort, assure l’un de ses proches. Pour s’attaquer à ceux qui se vivent au-dessus, très à côté, ou même en guerre avec les lois de la République.

En un mot : à l’islam radical, l’islam politique, la réponse est bien la laïcité, l’égalité homme-femme dans les associations, la neutralité dans les services publics.

Lutter contre l'islamisme politique

À lire aussi

Il sera aussi question de la structuration de l’islam, de la formation des imams, des financements. Autant d’arlésiennes depuis 15 ans. Sur tous ces sujets, promet l’Élysée, il y a aura du nouveau.
 
Nous ne pourrons donc plus dire qu’Emmanuel Macron ne veut pas parler d’islamisme. En tout cas, pour bien montrer qu’il est désormais vraiment à l’aise, le chef de l’État va même répondre aux questions de journalistes dans la foulée de son discours.

Emmanuel Macron veut surtout être bien compris : il n’y a pas de problème avec l’islam, mais bien avec l’islamisme. Une différence que tout le monde n’entend pas, plus ou moins volontairement. Le message se voudra aussi positif.

Il s’agit de s’occuper de ces banlieues où prospère l’islam politique, de s’attaquer aux racines du mal. Emmanuel Macron veut changer l’horizon de ces jeunes avant qu’ils ne basculent dans le séparatisme. Pour ça, il faut qu’ils puissent s’en sortir, ça s’appelle l’égalité des chances. Une loi contre le séparatisme peut cacher un plan banlieue jusqu’ici refoulé, lui aussi.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/